Nike ta planète?

La mairie de Guilers organise un jeu concours

« Et toi tu fais quoi pour ta planète ? »

Une louable initiative, une question que l’on pourrait d’ailleurs renvoyer vers la municipalité : « Et toi tu fais quoi pour ta planète ? »

Plus d’espaces verts ? moins de béton ?

Une curiosité toutefois lorsqu’on va sur la page dédiée au jeu sur le site de la mairie, on trouve un lien qui nous mène directement sur le site d’un célèbre fournisseur de chaussures et d’articles de sports !

Pourquoi un tel lien ? Est-ce le sponsor officiel du jeu ?

Si vous aussi vous êtes troublé, faites le savoir à la mairie, par exemple en envoyant un commentaire sur leur page facebook.

Coïncidence fâcheuse

Lundi, voici ce que l’on pouvait lire dans le Télégramme : Délinquance à Guilers. « Plutôt en baisse » selon le maire

Pourtant, dans la nuit de mardi à mercredi, entre 2h30 et 3h30, les pompiers ont dû intervenir. Plusieurs départs de feu ont été constatés sur des véhicules et dans des conteneurs poubelles. Certains de ces derniers se propageant également à des véhicules. En tout, cinq voitures ont été brûlées.

Selon « coté Brest » les faits se sont déroulés dans différentes rues du bourg : François-Mitterrand, Tanguy-Prigent, Jacques-Brel, Émile-Masson, Louis-Guilloux et Baudelaire. Les pompiers ont pu maîtriser les flammes et ont sécurisé une conduite de gaz pour prévenir tout risque.

Visiblement les caméras n’ont pas dissuadé les délinquants !

Le conseil municipal du jeudi 16 mai….en bref

1/ En préambule de ce conseil, Antonin Masset, chargé de mission, est venu présenter le résultat de ses 3 mois de travail concernant l’avenir de la médiathèque.

Difficile de résumer en quelques lignes une présentation très riche, documentées, ne s’appuyant pas que sur les résultats de l’enquête menée auprès des Guilériens (314 réponses), mais d’un travail en immersion de 3 mois à la médiathèque.

Tout d’abord un constat inquiétant : la forte baisse des abonnés de la médiathèque avec -40% de prêts en 10 ans ! Une baisse qui s’explique par la dématérialisation des pratiques culturelles et la concurrence du numérique. Si le phénomène est national, un comparatif avec d’autres communes de Brest Métropole montre que Guilers s’en sort moins bien que Gouesnou, Guipavas et Le Relecq Kerhuon.

Pour pallier ce déclin, plusieurs pistes :

  • Elargir les horaires d’ouverture. 57% des actifs sondés estiment que les horaires actuels leur pose problème.
  • Améliorer la communication : nombreux sont les abonnés qui ne connaissent pas tous les services que leur offre la médiathèque
  • Améliorer le cadre pour en faire un lieu où l’on se sent bien, un lieu fonctionnel et adaptable
  • Diversifier l’offre avec les jeux vidéo, des ateliers thématiques, une aide aux démarches administratives……

Pour Antonin Masset, il y a un métier à réinventer, il faut maintenir l’offre de prêt tout en développant la médiation. Il faut être à l’écoute de l’évolution des attentes. Un nouveau métier qui nécessite de nouveaux savoir-faire. Quant à la notion de troisième lieu, elle ne se décrète pas, il faut mettre l’usager au centre.

A l’issue de cette présentation, la vingtaine d’élus de la majorité est resté sans voix ! pas une question, pas une demande d’explication, rien !

Seuls l’opposition a soulevé quelques points :

  • Quand on parle de tiers lieu, de compétences élargies on pense à l’Agora. Quelle articulation est prévue avec la médiathèque ?

Pour le maire, c’est simple : dans les deux cas il s’agit d’argent public donc il faut travailler ensemble.

  • Le développement du numérique conduit à l’utilisation de liseuses, la médiathèque ne pourrait-elle pas envisager leur prêt ?

C’est déjà en place mais malheureusement peu de personnes le savent. (Antonin Masset)

  • Quand on parle de métier à réinventer, on pense compétences et formations, qu’est-il prévu pour le personnel ?

Maire : ils pourront, s’ils le souhaitent aller en formation (visiblement pour l’instant rien de prévu)

  • Le groupe de travail va-t-il se poursuivre ?

Il s’est réuni à deux reprises et je pense qu’on a fait le tour. Aujourd’hui il est en veille. (Antonin Masset)

Idéo : Si la primeur de cette présentation a été faite au conseil, il serait cohérent qu’il y ait une restitution publique. Les Guilériens ont été sollicités pour répondre à une enquête, il serait normal qu’ils puissent avoir la restitution des résultats.

Il va falloir maintenant bâtir un plan d’actions pour essayer d’inverser la tendance et redonner de l’attractivité à la médiathèque. Sur ce point le maire souhaite ne pas aller trop vite, « il ne faut pas se précipiter ».

Pour Idéo la question qui se pose est la suivante : qui va porter ce dossier une fois que la mission de A.Masset sera terminée ? Quels seront les moyens alloués à cette évolution ? S’il ne faut pas confondre vitesse et précipitation il n’y a plus de temps à perdre non plus !

2/ Choix du gestionnaire pour la concession de service public pour la gestion et l’exploitation d’un établissement Multi accueil.

Trois candidats étaient en lice :

  • People and baby, actuel gestionnaire, société à but lucratif très peu présente dans l’Ouest.
  • Don Bosco, En jeu d’enfance. Une association bien connue dans la région, c’est l’acteur associatif le plus important dans le Finistère. Il fait partie des acteurs de l’économie sociale et solidaire
  • Léo Lagrange. La fédération Léo Lagrange regroupe de nombreuses associations qui mènent des actions sociales très diversifiées.

Comme il y a cinq ans, la municipalité a fait le choix de People and Baby avec pour seul argument : c’est l’offre la plus avantageuse pour la commune.

Les arguments de proximité, du travail avec des acteurs de ESS (économie sociale et solidaire), de mutualisation possible avec les autres structures présentes sur le département n’ont pas été retenus. Idéo ne peut que le regretter.

3/ Les autres points du conseil concernaient les subventions que l’on peut résumer ainsi : pas d’augmentation.

Prochain conseil au mois de Juin

Elections Européennes sur Brest Métropôle.

Bien que difficilement comparable, à moins d’un an des prochaines élections municipales, le résultat des Européennes va être scruté de très près par les équipes municipales.

Idéo a choisi de faire un focus sur la métropole Brestoise. Huit communes, 3 sont dirigées par une majorité de gauche (Brest, Le Relecq-Kerhuon et Plouzané), 5 sont dirigées par une majorité de droite (Guilers, Bohars, Plougastel , Guipavas et Gouesnou ) .

Un premier constat : La république en marche arrive en tête dans les 8 communes. Son score le plus faible est à Brest avec 23,24%, le plus élevé à Bohars avec 33,23%.

Deuxième constat : les verts arrivent en deuxième position dans 7 communes sur 8. Ils font leur meilleur score à Plougastel avec 21,18%, le plus « faible » à Guilers avec 14,04%.

Troisième point : le RN s’installe. Il fait son meilleur score à Guilers avec 17,03% et dépasse ou flirte avec les 15% à Brest, Gouesnou, Guipavas et Plouzané. A Bohars il est à 12,15%.

Plougastel et Le Relecq-Kerhuon résiste mieux avec 11,2% et 11,25%.

Quatrième point : la gauche est à la peine. Le PS ne dépasse la barre des 10% qu’à Bohars et au Relecq-Kerhuon avec 10,38% et 12,93%. De son côté Benoît Hamon navigue entre 5 et 7%.

Cinquième point : les insoumis rentrent dans le rang. Mis à part à Brest avec 7,32%, dans les 7 autres communes ils sont aux environs de 5%

Sixième point : Les républicains s’effondrent. Véritable cataclysme pour la droite de la métropole Brestoise. En 6ème position à Brest et Plouzané, 5ème position à Bohars, Guilers, Gouesnou, Guipavas, Relecq-Kerhuon, 4ème à Plougastel, seule commune ou il devance le PS !

Conclusion : Peu de différences entre les communes pilotées par la droite et la gauche dans ces résultats. Pour les prochaines municipales dans la métropole Brestoise, deux formations semblent incontournables :

  • La république en marche qui n’existait pas lors des dernières municipales
  • Les verts

Sur la métropole Brestoise, il sera sans doute difficile de gagner les municipales sans avoir au moins le soutien de l’une des deux formations.

Cas de Guilers :

Le score du RN a de quoi nous interpeller. 6 points de plus qu’à Plougastel ! Visiblement la notion de commune où il fait bon vivre n’est pas partagé par tout le monde.