Aménagement du secteur Nord-est de Guilers.

Après une première réunion en juin 2016, une promenade sur le site, des ateliers sur : les déplacements, l’espace public, les formes urbaines, l’ensemble des habitants de Guilers étaient conviés à une réunion de présentation du plan guide du projet d’aménagement du secteur Nord-Est de la commune (secteur délimité par la route de Bohars et la rue du Roudous)

Tout d’abord, un regret, la participation à ces diverses réunions a été très faible alors qu’il s’agit d’un projet qui va changer de façon très importante le visage de Guilers dans les 10/15 années à venir. Pour une fois que les citoyens sont associés, ils n’ont pas répondu présents, c’est dommage.

Pour sa part Idéo a participé à toutes les réunions.

Le secteur concerné bénéficie d’une qualité paysagère intéressante qu’il va falloir préserver et développer. Le projet prévoit un maillage piéton en continuité de l’existant mais différent des axes prévus pour la circulation automobile.

A terme c’est 1000 logements qui verront le jour avec l’impératif de suivre les règles du PLU de Brest Métropole qui prévoit entre autre une densité de 25 logement à l’hectare. Le plan guide prévoit 400 logements individuels classiques, 200 logements individuels partagés (2 par 2) et 80 logements individuels denses avec des parcelles d’une surface d’environ 150 m 2. Enfin il y aura des logements semi collectifs.

Le démarrage se fera avec Kerloquin 1 et 2 qui pourraient voir le jour en 2019.

Suite à la présentation, plusieurs questions ont été posées :

Quid de la montée du Tridour, sera-t-elle élargie et réaménagée ? Malheureusement le terrain n’est plus sur la commune de Guilers mais sur celle de Bohars. Pour l’instant celle-ci a toujours refusé d’élargir la route.

Pour Idéo ce point est très important puisque les premiers lotissements issus de ce projet seront proches de la route de Bohars. Il serait bon d’obtenir au préalable l’accord de la commune de Bohars.

A cette occasion le maire a précisé qu’il y aurait un rond-point en bas de la route de Bohars.

La question de la sécurité au collège suite à l’intensification de la circulation  a été abordée. Le maire a indiqué qu’il y avait un parking  « dépose minute » en prévision, mais là aussi sans indiquer le calendrier de réalisation.

Un habitant a soulevé le risque d’une circulation accrue route de Kermabivin. Le responsable du projet a répondu qu’au contraire, le trafic devrait se réduire. Si ce n’était pas le cas, des aménagements pourraient être mis en œuvre.

Enfin sur les conséquences en termes d’infrastructures de l’arrivée de 2000 nouveaux habitants, le maire est serein : des agrandissements ont été faits pour les écoles et au fil du temps de nouvelles infrastructures pourront voir le jour.

Face à ce projet, plusieurs questions se posent : l’augmentation de la population de Guilers ne va-t-elle pas changer la commune devenant de plus en plus urbaine et de moins en moins rurale ?

Quel avenir pour le bourg de Guilers et ses commerces qui seront très excentrés, on ne pourra plus parler de centre-bourg.

S’il est intéressant de traiter de l’ensemble du secteur Nord Est de façon globale, il serait bon de ne pas aller trop vite même si la demande existe. Il faut laisser le temps à la commune de s’adapter.

Deux points noirs qu’il faut traiter rapidement : la rue du Roudous , la route de Bohars et la montée du Tridour. Ces axes vont devenir des voies de circulation principales, elles doivent être sécurisées en ce sens.

Dernier point, mais pas des moindres, les transports en commun. Une deuxième ligne de bus deviendra nécessaire, sinon le temps passé à faire le tour de Guilers dissuadera les Guilériens de prendre les transports en commun pour se rendre à Brest.

Les différents plans seront affichés dans le hall de la mairie jusqu’au mois de septembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.