Histoire de bon sens

Les nouveaux aménagements routiers réservent parfois des surprises. Par exemple, depuis que la rue Laennec  est à sens unique,  si on y entre côté rue de Milizac on se retrouve devant  le panneau suivant :

Beaucoup d’automobilistes évaluent mal  la distance et pensent pouvoir aller au bout de la rue. Mais  au bout de 150 m ils arrivent face à un sens interdit ! Deux solutions : continuer et être en infraction et potentiellement dangereux ou   tourner à droite vers la rue du Docteur Gaétan Saleun. Sauf que cette rue est une impasse, ils doivent donc faire demi-tour. Les habitants de la rue assistent tout les jours à des demi-tours plus ou moins maitrisés avec des véhicules plus ou moins longs.

Exédés  ils sont allés voir la mairie en proposant une solution : que le panneau à l’entrée de la rue soit celui-ci :

 

Peu importe que la responsabilité incombe à la mairie de Guilers ou à Brest Métropole, le tout est que le problème soit réglé ce qui n’est pas le cas pour l’instant.

Un commentaire

  1. Le sens de la chose fut peut-être d’écouter les riverains lors de la réunion d’information. S’il est vrai que certains l’ont été, d’autres ont été éconduits!
    Un passage protégé au niveau de la rue du Docteur Gaëtan Saleün était pour plusieurs indispensable (le code de la route préconise de marcher face aux véhicules qui circulent). Réponse à l’époque: vous n’en aurez pas besoin les trottoirs seront si larges! Oui, mais quand il y a un passage protégé les véhicules vont moins vite!Mais il y a des ingénieurs ou assimilés et un maire et des adjoints qui pensent sûrement le contraire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.