La part du « Colibri » de la Mairie de Guilers

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! « 

Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »

C’est le constat du Muséum d’histoire naturel : 65 % des effectifs de nos oiseaux nicheurs de France ont disparu depuis 20 ans.

Sur les 174 espèces observées par des milliers d’ornithologues, les plus menacées se situent dans les zones de bâti et les prés. En 2008, une liste rouge des oiseaux nicheurs de Métropole avait montré que sur l’ensemble des espèces nichant en métropole 73 espèces sur 277 sont actuellement menacées.

Globalement, 12 % des espèces d’oiseaux sont menacées d’extinction au niveau mondial et 26 % des espèces nichant en métropole risquent de disparaître.

Chacun d’entre nous doit en prendre conscience, nos collectivités et municipalités également.

Alors, me direz-vous ? La commune de Guilers est-elle sensible à ce problème ?

Et oui, même si vous voyez « fleurir » un peu partout de nouveaux immeubles, Guilers a pris sa part « de colibri » lors de la réfection du bourg.

En effet, 4 abreuvoirs ou piscines à oiseaux ont été créés et inaugurés en grand pompe cet été.

Idéo vous laisse les chercher. Faites-nous vos propositions d’emplacement. On vous donnera la réponse d’ici peu. Un conseil : ne levez pas la tête !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.