Le conseil municipal du 20 février….en bref

1/ Budget primitif

Point central de ce conseil, le budget primitif de la commune. C’est sans surprise qu’il a été adopté par 24 voix pour (l’ensemble des élus de la majorité) et 5 votes contre (l’opposition).

En résumé on peut dire que les dépenses et les recettes augmentent avec  une dette  qui reste préoccupante. Alors que la fin du remboursement d’un emprunt en 2017 pouvait laisser espérer une baisse de la dette pour les années à venir, le budget primitif prévoit un nouvel emprunt de 2 millions d’euros entre 2018 et 2019.

Deux visions très différentes pour l’avenir de Guilers :

D’un côté l’opposition qui souhaite que les dépenses soient maitrisées  avec pour ambition de ramener la dette à un taux raisonnable. C’est seulement une fois cet objectif atteint  qu’il pourra être de nouveau faire appel à l’emprunt pour financer des projets. La politique du toujours bâtir plus afin d’augmenter les recettes fiscales va profondément transformer notre commune avec de moins en moins de jardins. Transformer un terrain de foot en lotissement en est un bel exemple.

Plus d’habitants c’est aussi plus de services, d’infrastructures donc plus de dépenses !

De l’autre la majorité actuelle qui, faute de faire des économies est contrainte d’augmenter les rentrées fiscales pour assurer un semblant d’équilibre. Cela se traduit par une augmentation de la pression fiscale de 2 points et la poursuite de sa politique d’extension. Pas moins de 407 nouveaux logements sont dans le tuyau !

Pour Idéo, la politique menée à Guilers est pour le moins contestable : alors que beaucoup de communes font de gros efforts pour maitriser leurs dépenses, chez nous on continue ! Pour le maire ce n’est pas un problème à partir du moment où les recettes augmentent dans des proportions équivalentes. Pourtant, ne pourrait-on pas faire quelques efforts dans certains domaines : comment justifier certaines augmentations, telles que plus de 30% d’augmentation du budget fêtes et cérémonies, et plus 30% sur le budget communication avec un Guilers Mag maintenant tous les deux mois au lieu de trois !

Des dépenses en hausse mais qu’en est-il de la qualité des services pour les Guilériens ? Avant de mettre en route de nouveaux projets, ne serait-il pas utile et nécessaire d’assurer un entretien correct de l’existant ?

Investir c’est prévoir, on aimerait bien avoir la vision à moyen terme du devenir du site de Penfeld et du coût final du projet. C’est encore près de 250000€ cette année soit le premier poste en terme d’investissement (plus que les travaux prévus dans les écoles !).

Sur plusieurs projets, (piste d’athlétisme, couverture terrain de pétanque, gymnase de Penfeld ) ce que le maire oublie de dire aux habitants, c’est que le budget prévisionnel prévoit des subventions très importantes à hauteur de 75 ou 82% du financement. Comme ce sont les mêmes organismes qui sont sollicités, la réalité risque d’être bien loin des prévisions.

Pour le maire, Guilers se modernise, pour Idéo la modernité ce n’est pas toujours plus de constructions, plus d’habitants.

Voici deux extraits de la dernière étude de l’Adeupa sur l’habitat en Finistère :

Compte tenu du vieillissement de la population, en particulier l’arrivée au grand âge de la cohorte du baby-boom, une part significative des logements finistériens va se libérer dans les 20 prochaines années.

Compte tenu de ce volume important et dans un contexte où les ménages seront plus petits, si on continue à produire des maisons individuelles neuves dans les proportions actuelles, il est probable que l’offre sera largement au-dessus des besoins et entrainera de la vacance.

2/ Information sur les rythmes scolaires

C’est sans surprise que Guilers va revenir à la semaine de 4 jours dès la rentrée prochaine. Si une majorité de parents et d’enseignants étaient favorables à ce changement, la discussion sur les horaires a été plus compliquée. Il faut dire que la municipalité a mis un préalable dans les discussions : le maintien d’une pause de 2 heures à midi, ce qui est très long pour de jeunes enfants, particulièrement s’ils doivent encore faire une sieste en début d’après midi. Pourtant la mise en place du self à Pauline Kergomard permet aux enfants de manger dans de bonnes conditions plus rapidement. Réduire la pause méridienne de 15 ou même 30 mn était tout à fait réalisable dans cette école. Les nouveaux horaires, à savoir 8h30-11h45 13h45-16h30, identiques pour les deux groupes scolaires, sont donc loin de faire l’unanimité.

La majorité des parents et des enseignants s’est prononcé pour un retour aux 4 jours. Soit. 70 à 80% des communes françaises sont dans ce cas. Pour autant, il est intéressant de remarquer que les communes qui maintiennent un fonctionnement sur 4 jours et demi sont celles qui ont su proposer un vrai projet de TAP, répondant au motif initial de cette réforme : ouverture à de nouvelles activités périscolaires, accessibles à tous les enfants, quelles que soient les  conditions financières des familles.

Il est utile de rappeler qu’à Guilers, les TAP n’ont pas été mises en place. Il n’y avait donc aucun bénéfice à défendre…

3/ Les rumeurs……..

En préambule de ce conseil le maire s’en est pris aux rumeurs qui circulent à Guilers (et à leurs auteurs). Pour Idéo cela reflète le manque de transparence de l’équipe actuelle sur ces projets. Combien de réunions d’information organisées par la municipalité depuis le début du mandat ? Idéo rappelle au maire qu’il a refusé notre proposition d’un débat autour de l’installation des compteurs Linky dans la commune alors que la demande des habitants était forte.

Idéo souhaite de l’information et du débat et ne cautionne pas les rumeurs.

Un bel effort de transparence et de communication devrait permettre de venir à bout de ce « climat nauséabond de désinformation qui dépasse les bornes ».

Conclusion : Que ce soit sur « les rumeurs », le budget, l’information sur les rythmes scolaire, on a vu lors de ce conseil un maire agressif qui visiblement n’aime pas le débat. Mettre des personnes en cause à cause de la teneur de leur courrier, de leurs positions lors de réunions, ce n’est pas correct, surtout qu’ils n’avaient  pas la possibilité de se défendre.

N’hésitez pas à commenter, partager, liker ce compte rendu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.