Le conseil municipal du 28 mars….en bref

Serait-ce l’effet du printemps ? en tous cas c’est un maire très (trop) loquace et démonstratif qui a conduit cette réunion du conseil municipal.

Plusieurs points n’ont pas donné lieu à débat, ils ont fait l’unanimité.

  • L’adhésion de la commune au groupement de commande en matière d’énergie : électricité et gaz 
  • La négociation avec le CHU pour une autorisation d’occupation temporaire de terrain dans le cadre des travaux du centre bourg :

Objectif : facilité la circulation, création d’aire de jeux pour les enfants et de toilettes publiques

  • Le conventionnement avec Brest Métropole dans le cadre de la commission intercommunale d’accessibilité pour les personnes handicapées. Cette commission a un rôle consultatif, fait état de l’existant, établit un rapport annuel, peut faire des propositions utiles pour améliorer l’accès des handicapés
  • La subvention au CCAS (centre communal d’action sociale) fixée à 35 500€ pour 2019
  • Le recouvrement des dalles amiantées à Pauline KERGOMARD. C’est l’entreprise QUEVAREC, zone de kerebars à Guilers qui a été retenu. Le coût est 54 548,48 € TTC inscrit au budget 2019. Les travaux se feront pendant les vacances d’avril.

Avenant au contrat vacataire « Projet culturel vers une médiathèque de 3ème lieu »

Si la proposition de prolonger le contrat du 1er avril au 30 septembre 2019 a fait l’unanimité, l’opposition a demandé des informations sur l’avancée du projet. Pour seule réponse le maire a assuré que le chargé de mission viendra présenter au conseil de mai une synthèse de son travail, le diagnostic et l’analyse.

P.Ogor assure vouloir de l’objectivité, que cela soit « la pensée de ce que l’on veut pour les 20 prochaines années ».

Idéo : N’est-il pas curieux de demander une prolongation de mission sans faire un point d’étape de celle-ci ? Quelles sont les suites de la réunion publique ? Y a-t-il des groupes de travail ? combien de personnes ont répondu au questionnaire ? autant de questions qui méritaient une réponse sans attendre la synthèse de mai.

Un exemple de plus de la méthode de la majorité actuelle : les informations sont données quand tout est bouclé, difficile dans ces conditions pour l’opposition de jouer son rôle, de faire des propositions.

Recrutement d’un vacataire « Dynamique commerciale du centre bourg , Mission d’accompagnement »

Dans le cadre de la dynamisation du centre-ville et de la demande d’adaptation aux nouvelles mutations économiques de conquête de la clientèle des commerçants, le maire a annoncé le recrutement d’un vacataire qui sera l’interlocuteur privilégié des acteurs du centre-ville. Son rôle :

  • Identifier les besoins, organiser les échanges entre les commerçants, la Ville, la Métropole et les entreprises.
  • Accompagner dans leurs démarches individuelles ou collectives les commerçants
  • Faciliter la mise en relation avec Défis emploi pays de Brest qui propose différents services.
  • Aider à la mise en œuvre de la convention Fisac (Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce), qui soutient financièrement le rajeunissement des façades et la mise aux normes d’accessibilité.

Le contrat de 340h est prévu pour 6 mois (du 1er avril au 30 septembre 2019), soit à peu près 2 jours par semaine.

L’opposition s’est étonnée du calendrier, une présentation en conseil le 28 mars pour un contrat qui démarre le 01 avril ! Cela veut dire que le recrutement a déjà eu lieu et que le conseil n’est qu’une simple chambre de validation !

Où est la transparence ? peut-être que certains Guilériens avaient le profil souhaité et auraient pu répondre à cette offre d’emploi !

Contraint de répondre le maire a informé le conseil que le contrat de vacataire avait été proposé …au chargé de mission de la Guilthèque. Celui-ci se retrouve donc en charge de 2 dossiers en même temps : l’avenir de la médiathèque et la dynamisation du centre bourg.

Idéo : les sujets se suivent, la méthode reste la même : la mise devant le fait accompli !

Mettre la même personne, un vacataire sur deux dossiers jugés stratégiques par le maire, n’est-ce pas mettre tous ses œufs dans le même panier ? le profil et les compétences nécessaires sont-elles similaires sur ces deux dossiers ?

Enfin concernant le rôle de centre bourg, n’est-ce pas typiquement dans les attributions d’un élu ? Il y a 29 élus au conseil municipal, L’un d’entre eux n’aurait-il pas pu assurer ce lien avec les commerçants ? Après le 30 septembre 2019, une fois la mission terminée, qui sera l’interlocuteur ? Aucune donnée n’a pu être obtenue sur les améliorations attendues : « on verra bien! ». 

Point sur les travaux du Bourg

Rue Lemonnier terminé : 31 places de parking de plus

Parking – arrière mairie : 19 places + un escalier pour remonter vers le bourg

Maison St Albert : parking provisoire de 28 places

Les entreprises viennent d’être prévenues qu’elles avaient le marché. Les travaux du centre bourg vont démarrer le 20 avril. De grands panneaux aux entrées de Guilers informeront sur les travaux. À la demande des commerçants tout le centre sera dès à présent en zone bleue (place baucina, derrière Carrefour express, ..)

Les accès aux magasins seront garantis pendant les travaux sauf pendant un jour ou deux.

Pour le maire, c’est une période désagréable « j’entends de tout ». Il s’engage à ce qu’il y ait le moins de difficultés pendant les travaux. « Je sens une dynamique avec les commerçants ». Ceux-ci pourront faire paraître dans les Nouvelles de Guilers 2 fois/mois des annonces promotionnelles.

Il a reçu les commerçants, des élus, Brest métropole, maire de Guipavas. Présentation des dispositifs RHTPE29 Et #DIGITALTPE en mairie de Guilers aux commerçants pour passer le cap des travaux d’aménagement du centre-ville.

Il a indiqué qu’il n’y avait eu aucune objection des commerçants à ce qui leur est proposé. Au contraire, ils ont reçu plus de perspectives que de par leur propre corporation. A noter que les élus de la minorité municipale n’ont jamais été conviés à ces réunions de travail.

Idéo : Faire participer les commerçants dès la genèse du projet de façon à en faire des acteurs de celui-ci, ce n’est pas la méthode qui a été choisi. Le maire et son équipe ont travaillé avec les techniciens de Brest Métropole pour définir un projet. Aujourd’hui celui-ci est ficelé…et on propose d’aidé les commerçants !

Conclusion : Un maire très content de son action, qui répond d’une manière floue aux questions, qui accepte mal les critiques, qui assure ne pas faire de politique mais accuse ses opposants d’en faire, voilà pour Idéo la réalité de notre commune.

N’hésitez pas à commenter et partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.