Place aux vélos ?

Du 14 au 22 septembre c’est la Semaine européenne de la mobilité (SEM). Elle a pour objectif d’inciter les citoyens et les collectivités dans de nombreux pays européens à opter pour des modes de déplacements plus respectueux de l’environnement.

De nombreuses communes en profitent pour proposer diverses animations autour de ce thème.

Près de nous la commune de Landéda propose un programme très fourni qui met en avant le vélo.

Rien de tel à Guilers, c’est bien dommage !

Visiblement les déplacements doux ne sont pas la priorité. On a ainsi pu voir la rue Charles de Gaulle refaite sans prévoir une place pour le vélo, même chose pour la nouvelle place du bourg où les bordures représentent un vrai danger pour les deux roues.

Allez, soyons positif, en 2021 Guilers sera peut-être un acteur de la semaine de la mobilité. A condition que les adeptes du 2 roues fassent entendre leurs voix !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Le sujet de l’égalité entre les femmes et les hommes ne date pas d’hier. Comment faire pour avancer sur ce dossier ? Certains prônent le volontariste mais sans contrainte, d’autres demandent des textes, des lois, des quotas, seule façon de faire bouger les lignes.

L’exemple de la politique est frappant, aux municipales par exemple il faut la parité sur la liste. Si pour les postes d’adjoints, la parité est imposée, rien de tel pour les conseillers délégués.

 Résultat, à Guilers, 3 conseillers délégués…. Trois hommes ! Bohars : 4 hommes

Heureusement il y a aussi des communes qui respectent la parité : à Guipavas : 4 conseillers délégués, 2 hommes, 2 femmes, à Plougastel 1 homme et une femme, à Gouesnou 2 hommes et 2 femmes avec en plus  4 conseillers référents, 2 hommes et 2 femmes.

Bilan contrasté donc. Si on regarde la métropole, le conseil se compose de 66 membres, pour les vice-présidents, pas de parité requise, résultat :  l’exécutif comprend 20 vice-présidents, 15 hommes et seulement 5 femmes !

Cet exemple montre bien que l’égalité, on en est encore loin !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Nouvelles consignes de tri à partir du 1er juillet pour les communes du Nord Finistère.

Une simplification du tri des déchets est rendue possible par la modernisation du centre de tri TRIGLAZ situé à Plouédern. 12 millions d’euros ont été investis dans cet équipement pour répondre à ces nouveaux enjeux :

  • Trier tous les types d’emballages plastiques,
  • Trier jusqu’aux petits déchets aluminiums.

Désormais, tous les emballages et papiers, quels qu’ils soient, se trient et peuvent être jetés dans la poubelle/colonne enterrée jaune :

  • Tous les produits recyclables habituels : les papiers, cartons, bouteilles et flacons plastiques, boîtes et canettes en métal,
  • Tous les emballages en plastique et polystyrène : les pots de yaourts, barquettes de beurre, de viande, films, blisters et sacs plastiques, pots de crème cosmétique, tubes de dentifrice…
  • Tous les petits déchets en aluminium : capsules de café, couvercles et autres capsules, opercules, plaquettes de médicaments vides, poches de compote…

Plus de doute à présent, suivez ces 3 règles simples de tri :

1 – C’est un emballage ? Déposez-le dans la poubelle de tri !

2 – Inutile de le laver, il suffit de bien le vider.

3 – Déposez vos emballages en vrac sans les imbriquer dans le bac jaune ou la colonne enterrée jaune (pas dans des sacs).

Publié dans Non classé | Un commentaire

Une idée à suivre?

Pour nourrir les plus modeste, la ville de Nantes via son centre communal d’action sociale a eu une idée originale : Moins de fleurs, plus de tomates, de courgettes et de pommes de terre

Concrètement une cinquantaine de sites, représentant au total 25 000 m2, ont donc été choisis pour devenir des potagers. Des espaces verts appartenant à la Ville, des serres, parcelles de jardins partagés ou des terrains engazonnés non occupés et qui sont déjà correctement irrigués. Les pommes de terre, les courges, les haricots secs, devraient être cueillis en octobre.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La culture pour tous

Depuis le 02 juin on peut de nouveau emprunter des livres, DVD à la médiathèque grâce au drive mis en place. Un soulagement pour de nombreux lecteurs, l’évasion que procure la lecture est indispensable face à la dure réalité du monde actuel.

Une bonne nouvelle qui met en lumière la fracture numérique. Tous ceux qui maitrisent et possèdent des outils numériques ont pu continuer à emprunter des livres numériques pendant le confinement. Ils peuvent aujourd’hui faire leur réservation de livres tranquillement chez eux et prendre rendez vous pour les retirer au drive.

Pour les autres, pas d’emprunts pendant le confinement et une procédure plus compliquée pour réserver et prendre les livres choisis.

Un nouvel exemple de la fracture numérique. Comment faire pour la réduire ? L’illettrisme numérique (l’illectronisme) toucherait 15% des français alors que 23% se sentiraient mal à l’aise avec le numérique.

Il y a donc un vrai risque d’exclusion sociale d’une partie de la population. La dématérialisation à outrance des démarches laisse trop de personnes sur le côté et pose un vrai problème de citoyenneté. Certains préfèrent renoncer quitte à perdre des droits.

Heureusement des initiatives existent, à Guilers l’Agora propose des formations, aide celles et ceux qui en font la demande. Mais ne faudrait-il pas aller plus loin ? par exemple en proposant du matériel et des abonnements à la portée de tous.

Pour en revenir à la médiathèque, le drive parait être la solution adaptée à la situation actuelle mais il ne faudrait pas oublier tous ceux qui ne peuvent se déplacer, pourquoi ne pas envisager une livraison à domicile ? c’est dans l’air du temps pour les achats alimentaires, mais la culture ne nous nourrit -elle pas tout autant ? Des bénévoles seraient surement prêts à assurer ce service.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire