Archives par mot-clé : commune

Enigme n°1

IDEO vous propose une « Balade de plaques en plaques » au fil des rues de Guilers, dimanche 23 octobre prochain à partir de 10h…

Le parcours est… mystérieux, puisqu’il est semé d’énigmes!

Pour vous mettre en jambes, voici de quoi vous entraîner.

Saurez-vous identifier cette première plaque? Voici 3 indices:

Merlin, Forêt, Paimpont.

Avez-vous trouvé?

 

Il est urgent d’agir

On pouvait lire dans la pressecirculation locale aujourd’hui  un article sur la commune de Gouesnou. Voici comment le maire explique travailler pour améliorer la sécurité routière.

« On a constaté plusieurs problèmes sur cette route, après des réunions avec les riverains et les services de Brest métropole, des comptages et des observations ont été faits. Suite à l’analyse, les riverains ont été à nouveau concertés et des travaux ont été décidés. Il s’agit d’aménagements provisoires, pour une  période de validation de six mois. Ils deviendront définitifs s’ils remplissent leur office. Ils visent tous à réduire la vitesse ».

Une solution « cousue main »

Visiblement la concertation semble de mise. Idéo aimerait bien qu’à Guilers, la municipalité utilise la même méthode. Depuis de nombreux mois, nombreux sont les habitants à signaler la dangerosité aux abords du collège. La mise en place de l’ISDI et la construction d’un nouveau quartier n’améliorent pas les choses.

Qu’attend la municipalité pour agir ? Pourquoi n’y a-t-il pas une concertation avec les riverains et les représentants des parents d’élèves ?

Conseil municipal du 29 septembre…..en bref

Un conseil municipal qui nconseil-municipal’aura duré qu’une petite heure, pourtant les élus ne s’étaient pas réunis en séance plénière depuis le mois de juin. Sans doute le signe d’une majorité municipale qui agit avec le minimum de concertation et qui présente les dossiers une fois qu’ils sont finalisés.

Difficile dans ces conditions pour la minorité de faire correctement son travail et d’être constructive.

1/ Rentrée scolaire

Un point traité à toute allure avec le minimum d’informations : 1 392 élèves scolarisés sur la commune, 867 en maternelles et élémentaires, des chiffres qui ne montrent pas une évolution notable depuis l’an dernier.

Une présentation a minima dont ce sont émus les élus de l’Opposition, le maire a promis qu’ils auraient les informations plus détaillés s’ils le souhaitaient. Malheureusement le point ne sera plus à l’ordre du jour !

2/ Participation communales aux charges de fonctionnement de l’école Sainte Thérèse.

Cette participation est calculée en se basant sur le coût de fonctionnement d’un élève en école publique.

Celui-ci était de 697 € en 2015, et passe à 724 € en 2016. Une augmentation qui s’explique par la modification des rythmes scolaires, les écoles étant passées  du régime des 4 jours à celui des 4,5 jours. Il y a donc davantage de charges de fonctionnement pour les écoles publiques, qui sont ouvertes, chauffées, éclairées, etc… une demi-journée de plus par semaine par rapport à 2015.

Comme les années précédentes, le maire calcule la participation aux frais de fonctionnement de  l’école Ste Thérèse en appliquant le même coût de fonctionnement par élève que dans les écoles publiques.

Un argument recevable, sauf que l’école Sainte Thérèse a fait le choix de rester à la semaine de 4 jours. Pour être parfaitement équitable, il aurait fallu en tenir compte et calculer cette participation en tenant compte de 4 jours d’activité, et non 4 jours et demi.

En période de restriction budgétaire, n’y avait-il pas là une économie possible tout en respectant un traitement égalitaire que l’élève soit dans le public ou dans le privé ?

3/ Demande de subventions exceptionnelles OMR Guilers-Bohars

L’association des officiers mariniers en retraire de Guilers-Bohars a sollicité une subvention exceptionnelle pour le renouvellement de son drapeau. Le coût s’élève à plus de 450 €.

La mairie de Guilers a octroyé la somme de 150 €. Pourquoi 150 € ? Cette question reste sans réponse…

Le maire a juste indiqué que si la mairie prenait la totalité des coûts pour les associations d’anciens combattants, l’OMR n’entrait pas dans cette catégorie.

Au sujet des subventions aux associations la minorité a demandé où en était le projet de révision des critères d’attribution. « Le projet avance bien, quand on aura fini on vous le présentera ainsi qu’aux présidents d’associations. »

Bonjour le dialogue constructif !

4/ Etude redynamisation du commerce de centre-ville

Dans sa lettre N°2 du mois de juin, Idéo avait consacré toute une page au sujet du commerce à Guilers en titrant : je fais le choix du commerce de proximité. Pour ce faire nous étions allés à le rencontre des commerçants. Ceux-ci nous avaient fait part de leurs difficultés et de l’absence de dialogue avec les élus. Pour preuve il n’avaient pas d’interlocuteur élu chargé du dossier à la mairie.

Ce sont même les commerçants qui avaient dû solliciter la mairie pour avoir une réunion.

Visiblement la municipalité commence à prendre conscience du problème et Idéo ne peut que s’en réjouir.

La méthode choisie est de confier une étude au cabinet « Cibles et Stratégies ». Il y aura tout d’abord une étude préalable afin d’établir un diagnostic. Viendront ensuite les orientations stratégiques à 5/7 ans qui devraient être présentées lors d’assises du cœur de ville.

Après l’enquête réalisée par l’ADEUPA en 2008/2009 pour le réaménagement du centre bourg, à laquelle la municipalité n’a donné aucune suite, nous repartons pour une étude complémentaire, repoussant les échéances à encore plusieurs années…

Pour Idéo il faut que l’ensemble de la population soit impliquée dans cette réflexion, après tout, ce sont eux les consommateurs qui font vivre le commerce de centre-ville.

Enfin, il faut faire vite car de nombreux commerces sont dans une situation difficile !

5/ Information sur les entreprises retenues pour les travaux de viabilisation pour le lotissement « les résidences de Kermengleuz »

A l’occasion de cette information les élus de la minorité ont demandé confirmation que, contrairement aux promesses faites, le club house ne pourrait plus être utilisé par l’ASG. Le maire a confirmé en expliquant qu’ils avaient découvert que les branchements étaient communs aux autres installations du stade. Il n’y avait donc pas possibilité de maintenir l’utilisation du club house pendant les travaux. Après discussion avec l’ASG, un Algeco va être mis au CS Ballard en attente de la construction du nouveau club house promis.

La politique du fait accompli semble être de mise sur ce dossier, qui visiblement n’a pas été minutieusement préparé. Espérons qu’il n’y aura pas d’autres mauvaises surprises.

6/ Questions diverses

« On ne sert pas les muets », cette maxime semble être de mise à Guilers et pour avoir des informations les élus de l’opposition doivent se plier à l’exercice. Ainsi on a pu apprendre que le dossier de la fourrière n’avait pas trouvé d’issue. Le maire a confirmé qu’il avait fait une deuxième proposition de lieu qui avait été rejetée.

Déplacement de la décharge déchets verts : on y travaille, des discussions sont en cours avec Brest Métropole qui pourrait en reprendre la gestion. En attendant, les riverains continuent à subir les nuisances…

Le prochain conseil municipal est fixé……. au 1 décembre ! Ce sera donc le dernier de l’année.

Il est vrai qu’avec les informations fournies au préalable et le peu d’ouverture au dialogue et aux propositions, il n’est peut-être pas utile de multiplier les réunions.

Pour idéo la façon de mener les affaires de la commune est en complète contradiction avec les résultats des différentes enquêtes d’opinion qui montrent que les citoyens veulent plus de démocratie, et qu’on leur laisse une vraie place. Qu’on se limite à leur demander leur avis à chaque élections, c’est un peu court.

Quel avenir pour les commerces à Guilers?

Dans notre dernière lettre nous avons consacré une page entière à la problématique du commerce de proximité à Guilers. Alors redonnons du souffle à nos commerces, faisons nos courses à Guilers ! Telle était la conclusion de notre article.

Idéo était allé à la rencontre des commerçants. Ceux-ci ne nous avaient pas caché leurs difficultés, une réunion était prévue avec la mairie fin avril.

Malheureusement ceux qui ont fait un petit tour en ville ont pu lire cette affichette sur l’entrée de la boucherie charcuterie :

Alors que la population de Guilers ne cesse de s’accroitre, les commerces de proximité diminuent, une contradiction qui devrait interpeller nos élus. Certes comme nous l’avions écrit dans la lettre Idéo, c’est bien le consommateur qui a la main et qui décide où il va faire ses courses, un choix parfois lourd de conséquences.

Faire vivre un commerce de centre-ville attractif constitue le souhait de nombreux maires, quelle que soit l’importance de la commune. Cela passe bien sûr par une armature commerciale solide mais aussi par la capacité, des commerçants et des municipalités, à l’animer. Or sur ce point l’action municipale est pour le moins réduite, elle se résume à la mise en place d’un marché le jeudi soir.

Alors qu’un projet de réaménagement du centre bourg de Guilers avait été initié en 2008, depuis force est de constater qu’aucune réalisation n’a été engagée pour optimiser l’image de notre centre… Quand on constate l’état de délabrement de la place on est en droit de se demander si ce projet n’est pas passé aux oubliettes… Cela n’incite effectivement pas les consommateurs à venir dans les commerces de proximité, et ne constitue vraiment pas un aspect attractif pour les commerçants… Ceci explique peut-être aussi en partie le nombre de locaux commerciaux vacants…

Pour Idéo il faudrait tout d’abord faire un diagnostic précis avec l’ensemble des acteurs,

  • recenser les besoins des commerçants, il faut un travail d’écoute et de dialogue et les faire participer au projet de revitalisation commerciale.
  • recueillir les données économiques du commerce, le nombre de cellules commerciales. La répartition des différents types de commerces présents (alimentaire, supermarchés, équipement de la personne et de la maison, bricolage jardinage, culture-loisirs, divers non alimentaires, hygiène-santé-beauté, auto/moto, hôtellerie – restauration tourisme, autres services…).
  • recenser les besoins de la population. Une enquête pourrait interroger la population sur leurs types d’achats (alimentaires, non-alimentaires, services…), les raisons de fréquentation du centre-ville, les motivations ou les freins d’achats (proximité domicile / travail, dépannage, facilité d’accès ou de stationnement, qualité de service, diversité des commerces ou produits, rapport qualité / prix…).

De la même façon, elle peut par ailleurs recueillir l’opinion des sondés sur le dynamisme du centre-ville, l’adaptabilité des commerces aux nouvelles technologies, la sécurité et l’éclairage, l’animation commerciale, la signalisation, les horaires d’ouverture…

La mairie peut aussi mettre en place une plateforme numérique participative, qui permet aux habitants d’exprimer des avis sur le commerce de centre-ville et proposer des initiatives ou des projets innovants et enfin faire l’analyse de ces besoins. Le tout articulé autour d’un vrai projet pour le centre-ville en n’hésitant pas à dupliquer ou adapter des expériences conduites ailleurs.

Pour Idéo une chose est sûre, si rien n’est fait rapidement d’autres fermetures pourraient survenir.

Avec des idées et de la bonne volonté, on peut inverser la tendance et insuffler une vraie dynamique au centre bourg.

A noter :

Le Carrefour des Communes, forum dédié aux municipalités et communautés de communes aura lieu les 6 et 7 octobre prochain au Quartz à Brest. Parmi les 4 conférences ouvertes au public, celle du vendredi après-midi est consacrée à cette thématique:

 affiche_ccf2016-amf29-web-180x263 Conférence 4 – Elus et attractivité économique (vendredi 15h30-16h30)
« Vie économique locale, enjeu social : Redonner un souffle nouveau aux centres-villes et centres-bourgs ! » Comment faire face au changement d’identité communale, et notamment à la vacance des locaux commerciaux constatés au cœur des communes, rurales comme urbaines ?
Un enjeu de taille pour le développement économique local, la qualité de vie des habitants, l’habitat, mais aussi l’attrait touristique de la commune….
Retours d’expériences : Quelles sont les clés d’un bon diagnostic de départ avant tout plan d’actions ? Comment mettre en place un dialogue constructif entre tous les acteurs ? Quels financements et quels outils ?
Réponses aux élus confrontés aux phénomènes de friches commerciales.Intervenants :
M. Jean-Luc POLARD, vice-président de Brest métropole, adjoint au maire de Brest
M. Dominique RAMARD, président de l’Etablissement Public Foncier de Bretagne
M. Nicolas KERMARREC, adjoint au maire de Lesneven en charge de l’économie locale, commerce, artisanat, tourisme, patrimoine
M. Gérard ATLAN, Conseiller du président du Conseil du commerce de France, éditeur du guide pratique sur les actions efficaces en faveur du commerce de centre-ville
M. Hervé LEMAINQUE, président de l’Association de la Journée Nationale du Commerce de Proximité, de l’artisanat et du centre-ville (JNCP)

L’accès à ces conférences est libre, il faut simplement s’inscrire sur le site du Carrefour des Communes.

Idéo sera à cette conférence,  nous en publierons un compte-rendu sur ce site.

 

Idéo fait sa rentrée

Depuis le morentreeis de Juin pas de nouvel article sur le site Idéo, que ce passe-t-il ? Elle n’était pas présente au forum des associations, l’association aurait-elle disparu ?

On vous rassure tout de suite, Idéo existe toujours et se porte très bien.

L’absence de nouvel article s’explique facilement : c’était les vacances et la ville de Guilers était pour le moins discrète, si ce n’est le lot d’incivilités constatées par les Guilériens et Guilériennes durant la période estivale, allant des nuisances sonores à des blessures occasionnées à des enfants par des débris de bouteilles, abandonnés sur l’aire de jeu, par des jeunes en libation régulière au jardin Pierre STERVINOU…

Rappelons que notre absence au forum des associations n’est pas un choix de notre part mais une décision de la municipalité : Idéo étant assimilée à une association politique, à défaut de catégorie d’association citoyenne, le maire n’autorise pas notre présence.

Au sujet du forum des associations, prévoir simplement une demi-journée un samedi matin, c’est un peu court pour ceux et celles qui veulent rencontrer les associations et s’informer sur leurs  activités.

Si vous souhaitez nous rencontrer c’est très simple : il suffit de venir aux « Café Idéo » que nous organisons régulièrement le dimanche matin de 10h30 à 12h (le prochain aura lieu le 09 octobre). Vous pouvez aussi nous contacter par mail : ou via notre site internet www.ideo-guilers.fr .

Nous avons plusieurs projets qui avancent bien, et des idées en gestations avec toujours un même objectif : agir dans l’intérêt des habitants de la commune.

Avant la pause estivale, le sujet qui préoccupait nombre de Guilériens concernait le projet d’installation d’une fourrière sur la commune, annoncé sur le site du CETI. En conseil municipal, Pierre OGOR s’était prononcé contre ce projet……tout en laissant la porte ouverte à un autre lieu sur la commune.

Depuis c’est silence radio, le maire a-t-il fait une autre proposition de lieu ? Si oui où ?

Idéo estime que les habitants doivent être tenus informés de l’état d’avancement des projets d’agglomération qui impactent la commune et influent sur la qualité de vie des résidents.

Pour finir cet article de rentrée, un souhait : que Pierre OGOR, animateur du Comité Juppé, ne soit pas trop accaparé par sa mission dans le cadre des primaires de la droite, afin de mener à bien ses mandats de Maire et de Conseiller Départemental.

Bonne rentrée à tous