Archives par mot-clé : communication

Toujours des incivilités, à quand des initiatives?

De façon régulière on trouve dans les nouvelles de Guilers des appels au civisme de la part de mairie. Ainsi cette semaine la problématique posée est celle de la décharge de déchets verts. Visiblement, malgré ces différents messages, la situation ne s’améliore pas. On peut même se demander si les appels de la mairie ne sont pas un aveu d’échec et une façon de reporter toute la responsabilité sur les seuls Guilériens.

Pour idéo, s’il faut inciter les citoyens au civisme, il ne faut pas pour autant se bercer d’illusions.

S’il n’y avait pas sur les routes la peur du gendarme et des radars, quels seraient les chiffres de la sécurité routière ?

De la même façon il n’est pas surprenant que sur une décharge sans aucune surveillance, il soit difficile de faire respecter des règles.

Espérons que dans le cadre du déménagement  de cet espace, le nouveau site sera aux normes et bénéficiera d’un minimum de contrôle, sinon on retrouvera les mêmes problèmes.

Que peut faire la municipalité ?

Plutôt que de passer des messages moralisateurs et sans suite, pourquoi ne pas faire une véritable campagne de sensibilisation ?

Comment appeler à lutter efficacement contre les incivilités afin de préserver le vivre-ensemble dans les quartiers de la ville ? C’est cette  problématique qui a été posée par la Ville de Bordeaux aux étudiants de quatre écoles de communication bordelaises.

Après une analyse de la situation, l’équipe des étudiants de 3ème année de Sup de Pub a constaté que les incivilités commises à Bordeaux découlaient d’un comportement égoïste et individualiste. Ils ont donc réalisé une campagne pédagogique s’adressant à tous les Bordelais en prenant le parti pris de l’humour pour capter l’attention des citoyens sans être trop insistant, ni moralisateur.
Leur idée ? Faire parler le mobilier urbain et surprendre ! Pour cela, ils ont mis en place un dispositif « de caméra cachée » pour capturer les comportements des passants. Cela donne des réactions spontanées souvent très drôles et prouve que le dispositif mis en œuvre fonctionne et engendre un véritable changement des comportements.

Parallèlement, une étudiante bordelaise de 23 ans, a réalisé un projet de campagne de sensibilisation sur les incivilités dans le cadre de ses études. Séduite par son travail, la mairie de Bordeaux a décidé de l’aider à concrétiser son projet en exposant ses affiches en septembre 2015

ba-sow-4_6ba-sow-3_4ba-sow-2_2

 

Bien sûr, Guilers n’est pas Bordeaux, mais pourquoi ne pas lancer une grande réflexion sur le sujet via les écoles de la commune, les associations.

Pourquoi pas une exposition d’affiches à la médiathèque ?

Bref, on attend des actes de nos élus plutôt que de simples mots.

 

Brèves du Conseil Municipal (27/04/16)

Un conseil municipal très soft avec pour sujet principal la dotation aux associations. En résumé les élus ont reconduit les mêmes barèmes que l’année dernière.

Autre point en début de conseil, le maire a tenu à remercier les correspondants locaux de la presse pour la qualité de leur travail. Des fleurs qui cachaient en fait une grosse épine dirigée vers Le Télégramme qui avait choisi de confier à l’un de ses journalistes le suivi et le compte rendu du conseil municipal lié au budget. Visiblement le maire n’a pas gouté l’article du Télégramme qui a entrainé de nombreuses réactions, notamment des élus de Gouesnou.

Pourtant, le journaliste n’a fait que retranscrire les propos du maire lors de ce conseil.

Nous vous invitons à lire le compte rendu complet de cette séance, p13. Vous pourrez alors juger vous-même.

Le maire a aussi informé le conseil du projet de regroupement de tous les bureaux de votes pour les prochaines élections à l’espace Marcel Pagnol. Les arguments avancés sont la facilité d’avoir tout le monde au même endroit. Pour Idéo c’est sans doute les économies induites par ce changement qui sont le motif de cette initiative. Reste à savoir si les conditions matérielles seront bonnes et notamment les possibilités d’accès aux bureaux de vote, les places de parking étant très limitées à l’espace Pagnol. Face à cette remarque de l’opposition, le maire s’est contenté d’ironiser sur un taux d’abstention qui serait lié aux places de parking disponibles.

Pour Idéo ce point mérite une grande attention et non d’être balayé d’un revers de main. Tout doit être fait pour faciliter l’accès aux bureaux de votes dans un contexte d’absention massive. Premier test de cette nouvelle configuration : les présidentielles 2017.

Enfin dernier point qui concerne les élus de la liste Guilers Avenir puisque Bernard CLERET a annoncé au conseil sa décision de laisser sa place après de nombreuses années passées à siéger au sein de cette instance. (La déclaration de B.Cleret en cliquant ici)

Il sera remplacé par Pascal Mariolle dès le conseil de juin.

Le compte-rendu officiel de cette séance est disponible sur le site de la mairie, Compte-rendu sommaire du 27/04/16

Si vous vous demandez à quoi sert le conseil municipal, Idéo vous rappelle que les séances du conseil  sont publiques, et que  l’ordre du jour est publié dans l’édition des Nouvelles de Guilers de la semaine. 

Vous pouvez donc y assister, tout en sachant que le public  ne peut en aucun cas marquer son approbation ou désapprobation et doit garder le silence. Cela reste néanmoins une bonne manière de prendre connaissance des dossiers en cours et de se familiariser avec le fonctionnement de cette instance locale.

Carton plein

Carton Plein

Depuis l’ouverture du site Idéo en juin dernier, le flux de visiteurs est constant.
La Lettre d’Idéo a été distribuée dans presque toutes les boites aux lettres en octobre, avec des retours positifs. Nous commençons à être contactés par des Guilériens curieux de l’association, ou porteurs de questions sur des thématiques municipales.

L’un des objectifs d’Idéo, susciter le débat à l’échelon local, est en bonne voie d’être réalisé.

En novembre, la tribune des élus d’opposition dans le Télégramme en réponse à l’interview du Maire dans le même quotidien quelques jours auparavant, a aussi été lue et commentée par beaucoup de Guilériens.

Idéo et les élus de l’opposition municipale partagent une même analyse de la situation financière de Guilers, s’appuyant à chaque fois sur des sources fiables dans leurs communications : les comptes officiels de la municipalité, et les sites internet de finances publiques.
Les données sont vérifiables, et à force de nous voir agiter le chiffon rouge, certains Guilériens commencent à se poser des questions sur la gestion municipale.

Une situation qui semble gêner l’équipe de la majorité, pour preuve le déroulement du conseil municipal du jeudi 03 décembre. Il n’y a pas eu une, ni deux mais trois interventions des élus de la majorité. Ils ont lu des textes sans lien avec les points à l’ordre du jour  mais reprenant fidèlement toutes les communications citées plus haut (Lettre d’Idéo pour le budget, le site sportif de Penfeld et le stade de Kermengleuz, La tribune du télégramme pour la dette municipale, la baisse des dotations et les 11 emplois supplémentaires de la mairie)

Nous avions là des lecteurs assidus ! carton plein sur tous les sujets proposés…

Quel était le fond des interventions de la majorité ?
• Quelques amalgames : Idéo et les élus de l’opposition seraient contre le terrain synthétique (alors qu’il était dans le programme Guilers Avenir), et contre les lotissements communaux (pourtant dans le même programme), alors que ce sont la destruction du stade de kermengleuz et sa transformation en lotissement pour financer le terrain synthétique qu’ils dénoncent.
•L’équipe municipale est fière de ses réalisations, « investir c’est s’enrichir » tel est leur slogan!  Encore faut-il que les capacités financières de Guilers le permettent !  Pour Idéo et les élus de l’opposition, ces réalisations, enchaînées trop rapidement, ont contribué à mettre la ville dans le rouge par le recours systématique à l’emprunt et la hausse des frais de fonctionnement qu’elles induisent.
• Pour la mairie, Idéo, et des élus de l’opposition agissent par jalousie, méchanceté, et avec des  mensonges, toujours des mensonges…

Pourtant les élus de l’opposition prendraient de sacrés risques à brandir des chiffres erronés en pleine page du Télégramme, et Idéo s’exposerait à des procès pour diffamation s’il y avait le moindre dérapage dans ses écrits.

Ce jeudi en conseil, pourtant, la majorité n’a contesté aucun chiffre… et pour cause, impossible de contester que :

• hélas oui, il faudrait bien 14 années à Guilers pour se désendetter alors qu’il est raisonnable de rester en dessous des 8 ans, (compte administratif 2014)
• hélas oui, la dette communale est bien passée de 1,7 millions € en 2008 à 4,7 millions € en 2014,
• oui, la mairie a bien recruté 11 équivalents temps pleins sur la même période.
• oui, il y aura un impact « baisse des dotations de l’Etat », mais il serait de l’ordre de 5% du budget global de la commune sur le mandat,   (selon les données connues à ce jour). Cette baisse des dotations de l’Etat est loin d’être la seule cause de la situation financière de la commune.

L’une des interventions portait aux nues le site sportif de Penfeld, installations formidables au planning disputé. Les échos que nous avons sont loin d’être si positifs, au grand dépit des sportifs devant un gymnase vétuste et impraticable quand il pleut. (Mais c’est si rare chez nous…) Nous invitons tous les guilériens à aller y faire un tour, ils jugeront par eux même de l’ampleur des investissements qu’il faudrait entreprendre pour en faire un site sportif digne de ce nom.

Idéo était sur la sellette ce jeudi, visé, vilipendé, et ce fut une surprise de déchainer des réactions si hostiles. Que l’équipe municipale utilise une session du conseil pour nous répondre  montre que nous avons pris depuis juin une vraie place dans la communauté Guilérienne.
C’est la reconnaissance d’une voix divergente, d’une démarche de citoyenneté active, critique, et constructive.
Constructive, oui :
Car nous pourrions aussi laisser la situation se dégrader encore sans intervenir, sans alerter. Ce serait de la non assistance à commune en danger.
Idéo a des propositions visant à améliorer la concertation, la participation citoyenne…. Et il y en aura d’autres. Visiblement le mot débat n’est pas dans tous les dictionnaires.

Idéo, avec ses petits moyens, continuera a proposer des initiatives pour le faire vivre. N’hésitez pas à nous rejoindre.

Ce baptême du feu (républicain)  en conseil nous a gonflés à bloc…. Merci, merci, pour ces encouragements.

 

Fluicity, l’outil qui renoue le dialogue entre la mairie et les citoyens

Si vous avez voté lors des élections municipales de 2014, vous savez certainement qu’il vous faudra attendre 2020 pour vous exprimer sur des propositions politiques pour votre commune. 6 ans auront passé, pendant lesquels vous aurez, au mieux, suivi les délibérations du conseil municipal dans la presse, et dans le cas contraire, été mis devant le fait accompli de telle ou telle décision …

Selon la presse, de plus en plus de Français considèrent que les hommes politiques ne se préoccupent pas de leur opinion, en dehors des périodes électorales,  et c’est certainement une des raisons de l’abstention galopante, particulièrement chez les 18-25 ans.

Renouer le dialogue, recréer des occasions de débat participatif, intéresser les citoyens à la vie municipale, sont autant d’objectifs qui animent  notre association Idéo.

Nous retrouvons cette démarche dans une toute nouvelle plateforme d’innovation civique : Fluicity. Elle vise à mettre en application la démocratie participative à l’échelle locale, en permettant aux maires et aux citoyens de dialoguer ensemble, instantanément, sur les sujets qui les concernent.

 

Continuer la lecture

Viens chez moi, j’habite au stade!

 

Vue dans les Nouvelles de Guilers : l’annonce d’un nouveau lotissement communal, situé rue Calmette…

Quels terrain pourrait donc trouver la mairie dans le secteur de la rue Calmette? Cherchons bien… Le nouveau lotissement, si on suit la logique de dénomination guilérienne (lotissements Kerjezequel, Coar ar Gueot, Keruzanval, etc…) pourrait bien s’appeler Kermengleuz puisqu’il sortira littéralement du stade de foot historique de Guilers, comme l’indique très clairement le document d’implantation sur le site de la mairie. (Voir plan joint)

Suite à cette publication on peut s’interroger sur les points suivants: Continuer la lecture