Archives par mot-clé : débat

Linky: Idéo demande une réunion publique

Depuis unlinky-300x157 an, ENEDIS a entrepris d’installer dans tous les foyers le nouveau compteur communicant Linky. Un compteur qui ne fait pas l’unanimité, son rayonnement électromagnétique et sa technologie basée sur le signal CPL (courant porteur en ligne) pour transmettre les données font peur. Sur la toile on assiste à une véritable bataille entre les antis et les pros Linky. Pour les premiers il faut refuser leur mise en place, pour les seconds c’est un progrès qui fera baisser la consommation.
Qui croire ? Difficile de se faire un avis

Face à ce constat, Idéo a souhaité organiser une réunion publique sur le sujet avec la possibilité laissée à la fois à ENEDIS et aux opposants de s’exprimer. L’objectif étant que les participants à la réunion puissent être correctement informés.

Contactée par Idéo, ENEDIS a répondu qu’ils n’étaient pas opposés à ce type de réunion mais qu’ils ne répondaient qu’aux demandes des communes.

Qu’à cela ne tienne, nous avons pris notre plume et envoyé un courrier en ce sens au Maire de Guilers.

Idéo rappelle que les compteurs n’étant pas la propriété des particuliers, ce sont les communes qui doivent se prononcer. Pour Guilers la pose est prévue en Janvier 2017. Il faudra donc au préalable que la municipalité se prononce.

Nous vous tiendrons au courant des suites que la mairie entend donner à notre demande.

Brèves du Conseil Municipal (27/04/16)

Un conseil municipal très soft avec pour sujet principal la dotation aux associations. En résumé les élus ont reconduit les mêmes barèmes que l’année dernière.

Autre point en début de conseil, le maire a tenu à remercier les correspondants locaux de la presse pour la qualité de leur travail. Des fleurs qui cachaient en fait une grosse épine dirigée vers Le Télégramme qui avait choisi de confier à l’un de ses journalistes le suivi et le compte rendu du conseil municipal lié au budget. Visiblement le maire n’a pas gouté l’article du Télégramme qui a entrainé de nombreuses réactions, notamment des élus de Gouesnou.

Pourtant, le journaliste n’a fait que retranscrire les propos du maire lors de ce conseil.

Nous vous invitons à lire le compte rendu complet de cette séance, p13. Vous pourrez alors juger vous-même.

Le maire a aussi informé le conseil du projet de regroupement de tous les bureaux de votes pour les prochaines élections à l’espace Marcel Pagnol. Les arguments avancés sont la facilité d’avoir tout le monde au même endroit. Pour Idéo c’est sans doute les économies induites par ce changement qui sont le motif de cette initiative. Reste à savoir si les conditions matérielles seront bonnes et notamment les possibilités d’accès aux bureaux de vote, les places de parking étant très limitées à l’espace Pagnol. Face à cette remarque de l’opposition, le maire s’est contenté d’ironiser sur un taux d’abstention qui serait lié aux places de parking disponibles.

Pour Idéo ce point mérite une grande attention et non d’être balayé d’un revers de main. Tout doit être fait pour faciliter l’accès aux bureaux de votes dans un contexte d’absention massive. Premier test de cette nouvelle configuration : les présidentielles 2017.

Enfin dernier point qui concerne les élus de la liste Guilers Avenir puisque Bernard CLERET a annoncé au conseil sa décision de laisser sa place après de nombreuses années passées à siéger au sein de cette instance. (La déclaration de B.Cleret en cliquant ici)

Il sera remplacé par Pascal Mariolle dès le conseil de juin.

Le compte-rendu officiel de cette séance est disponible sur le site de la mairie, Compte-rendu sommaire du 27/04/16

Si vous vous demandez à quoi sert le conseil municipal, Idéo vous rappelle que les séances du conseil  sont publiques, et que  l’ordre du jour est publié dans l’édition des Nouvelles de Guilers de la semaine. 

Vous pouvez donc y assister, tout en sachant que le public  ne peut en aucun cas marquer son approbation ou désapprobation et doit garder le silence. Cela reste néanmoins une bonne manière de prendre connaissance des dossiers en cours et de se familiariser avec le fonctionnement de cette instance locale.

Quelle mouche!

Quelle mouchemouche a donc piqué notre Maire et Conseiller Départemental lors du dernier conseil municipal ? Cette séance avait pour points principaux le budget primitif 2016 et le compte administratif 2015.

«  Les efforts consentis depuis 2 ans nous ont permis de tenir nos objectifs, on peut regarder l’avenir avec sérénité ». Un maire serein qui a pourtant choisi pour justifier sa politique d’investissement et la dette importante de la commune de dénigrer une commune voisine, Gouesnou !

Guilers serait attractive contrairement à Gouesnou qui par manque d’investissements aurait des bâtiments et infrastructures dans un état déplorable. Une comparaison, reprise par le Télégramme, qui provoque beaucoup de réactions sur les réseaux sociaux.

Elle est contestable sur le fond: en effet, les amateurs de pétanque Guilériens seraient bien contents d’avoir un boulodrome couvert comme leurs collègues de Gouesnou, et les athlètes préfèreraient s’entrainer à Guilers plutôt que de devoir aller jusque Gouesnou pour trouver une vraie piste d’athlétisme.  En revanche, il suffit de visiter les installations sportives de Penfeld pour se rendre compte de leur manque d’entretien. On pourrait multiplier les exemples.

Idéo rappelle à Mr Ogor qu’il y a un proverbe qui dit qu’il vaut mieux balayer devant sa porte avant d’aller s’occuper des affaires du voisin !

Sur la forme, en tant  que citoyen  lambda, chacun peut avoir une analyse, une opinion sur l’évolution de sa ville et des villes voisines.

En tant que Maire, dénigrer les choix de gestion du voisin pour justifier les siens est une stratégie discutable. Juger publiquement son collègue en conseil municipal au risque d’être repris par la presse locale est un vrai faux-pas de communication, surtout lorsqu’on est conseiller départemental du territoire concerné!

Les réponses du maire de Gouesnou et de son prédécesseur, tous deux de droite également, ne ce sont pas fait attendre, dans le télégramme du 22 mars:

Les propos tenus par Pierre Ogor, maire de Guilers, lors du conseil municipal de sa commune jeudi dernier, où il comparait les trajectoires de Guilers et Gouesnou, ont suscité un certain émoi. Hier, le maire, Stéphane Roudaut, et son prédécesseur, Michel Phélep, ont pris la plume pour y répondre. « À Gouesnou, nous avons pratiqué une gestion financière rigoureuse depuis 2008 : désendettement, 2,3 années en 2014, chiffre excellent, tout en réalisant les investissements nécessaires à la population et aux associations sans recourir à l’emprunt », écrit Michel Phélep, maire de 2008 à 2014. « Nos investissements prioritaires, après études techniques et financières approfondies, font l’objet d’un plan pluriannuel réaliste, compatible avec nos moyens financiers, établi en 2000 et actualisé par la nouvelle équipe jusqu’en 2020 en tenant compte des nouvelles règles et contraintes financières imposées par l’État ».

Conclusion pour l’ancien maire : « Regarde l’exemple de Gouesnou… et ta commune sera bien gérée ».

Des finances saines

« Gouesnou n’est pas sur le déclin, ni nos bâtiments semblables à une ville de l’ère post-soviétique ! », prolonge Stéphane Roudaut. « Gouesnou a des finances saines et peut se projeter vers l’avenir ! Oui, le contexte est difficile. Oui, la commune est celle, de toute la Métropole, qui perd le plus de dotations d’État sur le mandat, avec près de 2,7 M€. Oui, le dernier recensement démographique ne nous satisfait pas. Oui, nous avons procédé à des choix, à des efforts et à de très importantes économies sur le budget de fonctionnement. Et encore oui, tout ceci ne nous facilite pas la tâche ! Mais non, mille fois non, nous ne sombrons pas dans le pessimisme à Gouesnou ! »

Pour Idéo, cet épisode ne grandit pas l’image de Guilers , attention, l’arrogance isole.

Carton plein

Carton Plein

Depuis l’ouverture du site Idéo en juin dernier, le flux de visiteurs est constant.
La Lettre d’Idéo a été distribuée dans presque toutes les boites aux lettres en octobre, avec des retours positifs. Nous commençons à être contactés par des Guilériens curieux de l’association, ou porteurs de questions sur des thématiques municipales.

L’un des objectifs d’Idéo, susciter le débat à l’échelon local, est en bonne voie d’être réalisé.

En novembre, la tribune des élus d’opposition dans le Télégramme en réponse à l’interview du Maire dans le même quotidien quelques jours auparavant, a aussi été lue et commentée par beaucoup de Guilériens.

Idéo et les élus de l’opposition municipale partagent une même analyse de la situation financière de Guilers, s’appuyant à chaque fois sur des sources fiables dans leurs communications : les comptes officiels de la municipalité, et les sites internet de finances publiques.
Les données sont vérifiables, et à force de nous voir agiter le chiffon rouge, certains Guilériens commencent à se poser des questions sur la gestion municipale.

Une situation qui semble gêner l’équipe de la majorité, pour preuve le déroulement du conseil municipal du jeudi 03 décembre. Il n’y a pas eu une, ni deux mais trois interventions des élus de la majorité. Ils ont lu des textes sans lien avec les points à l’ordre du jour  mais reprenant fidèlement toutes les communications citées plus haut (Lettre d’Idéo pour le budget, le site sportif de Penfeld et le stade de Kermengleuz, La tribune du télégramme pour la dette municipale, la baisse des dotations et les 11 emplois supplémentaires de la mairie)

Nous avions là des lecteurs assidus ! carton plein sur tous les sujets proposés…

Quel était le fond des interventions de la majorité ?
• Quelques amalgames : Idéo et les élus de l’opposition seraient contre le terrain synthétique (alors qu’il était dans le programme Guilers Avenir), et contre les lotissements communaux (pourtant dans le même programme), alors que ce sont la destruction du stade de kermengleuz et sa transformation en lotissement pour financer le terrain synthétique qu’ils dénoncent.
•L’équipe municipale est fière de ses réalisations, « investir c’est s’enrichir » tel est leur slogan!  Encore faut-il que les capacités financières de Guilers le permettent !  Pour Idéo et les élus de l’opposition, ces réalisations, enchaînées trop rapidement, ont contribué à mettre la ville dans le rouge par le recours systématique à l’emprunt et la hausse des frais de fonctionnement qu’elles induisent.
• Pour la mairie, Idéo, et des élus de l’opposition agissent par jalousie, méchanceté, et avec des  mensonges, toujours des mensonges…

Pourtant les élus de l’opposition prendraient de sacrés risques à brandir des chiffres erronés en pleine page du Télégramme, et Idéo s’exposerait à des procès pour diffamation s’il y avait le moindre dérapage dans ses écrits.

Ce jeudi en conseil, pourtant, la majorité n’a contesté aucun chiffre… et pour cause, impossible de contester que :

• hélas oui, il faudrait bien 14 années à Guilers pour se désendetter alors qu’il est raisonnable de rester en dessous des 8 ans, (compte administratif 2014)
• hélas oui, la dette communale est bien passée de 1,7 millions € en 2008 à 4,7 millions € en 2014,
• oui, la mairie a bien recruté 11 équivalents temps pleins sur la même période.
• oui, il y aura un impact « baisse des dotations de l’Etat », mais il serait de l’ordre de 5% du budget global de la commune sur le mandat,   (selon les données connues à ce jour). Cette baisse des dotations de l’Etat est loin d’être la seule cause de la situation financière de la commune.

L’une des interventions portait aux nues le site sportif de Penfeld, installations formidables au planning disputé. Les échos que nous avons sont loin d’être si positifs, au grand dépit des sportifs devant un gymnase vétuste et impraticable quand il pleut. (Mais c’est si rare chez nous…) Nous invitons tous les guilériens à aller y faire un tour, ils jugeront par eux même de l’ampleur des investissements qu’il faudrait entreprendre pour en faire un site sportif digne de ce nom.

Idéo était sur la sellette ce jeudi, visé, vilipendé, et ce fut une surprise de déchainer des réactions si hostiles. Que l’équipe municipale utilise une session du conseil pour nous répondre  montre que nous avons pris depuis juin une vraie place dans la communauté Guilérienne.
C’est la reconnaissance d’une voix divergente, d’une démarche de citoyenneté active, critique, et constructive.
Constructive, oui :
Car nous pourrions aussi laisser la situation se dégrader encore sans intervenir, sans alerter. Ce serait de la non assistance à commune en danger.
Idéo a des propositions visant à améliorer la concertation, la participation citoyenne…. Et il y en aura d’autres. Visiblement le mot débat n’est pas dans tous les dictionnaires.

Idéo, avec ses petits moyens, continuera a proposer des initiatives pour le faire vivre. N’hésitez pas à nous rejoindre.

Ce baptême du feu (républicain)  en conseil nous a gonflés à bloc…. Merci, merci, pour ces encouragements.

 

Fluicity, l’outil qui renoue le dialogue entre la mairie et les citoyens

Si vous avez voté lors des élections municipales de 2014, vous savez certainement qu’il vous faudra attendre 2020 pour vous exprimer sur des propositions politiques pour votre commune. 6 ans auront passé, pendant lesquels vous aurez, au mieux, suivi les délibérations du conseil municipal dans la presse, et dans le cas contraire, été mis devant le fait accompli de telle ou telle décision …

Selon la presse, de plus en plus de Français considèrent que les hommes politiques ne se préoccupent pas de leur opinion, en dehors des périodes électorales,  et c’est certainement une des raisons de l’abstention galopante, particulièrement chez les 18-25 ans.

Renouer le dialogue, recréer des occasions de débat participatif, intéresser les citoyens à la vie municipale, sont autant d’objectifs qui animent  notre association Idéo.

Nous retrouvons cette démarche dans une toute nouvelle plateforme d’innovation civique : Fluicity. Elle vise à mettre en application la démocratie participative à l’échelle locale, en permettant aux maires et aux citoyens de dialoguer ensemble, instantanément, sur les sujets qui les concernent.

 

Continuer la lecture