Archives par mot-clé : réunion

Le conseil municipal du 02 février….en bref

Le point principal de ce conseil était le débat d’orientation budgétaire (DOB). Imposé aux départements depuis 1982, la loi du 6 février 1992 a étendu aux communes de 3 500 habitants et plus, ainsi qu’aux régions, l’obligation d’organiser un débat sur les orientations générales du budget dans un délai de deux mois précédant l’examen de celui-ci par l’assemblée.

Le DOB a pour but de renforcer la démocratie participative en instaurant une discussion au sein du conseil sur les priorités et les évolutions de la situation financière de la collectivité. Il permet aux conseillers et aux concitoyens de prendre connaissance de l’état financier de la commune (fonctionnement, investissement, gestion de la dette) avant l’étape du budget primitif.

Le résultat de l’année 2016 sont « honorables » dixit le maire: une maitrise des dépenses avec des charges de fonctionnement à l’équilibre grâce à de gros efforts collectifs. Il se dit serein pour  2017. Une année où les investissements seront limités et principalement dédiés aux sportifs : club house pour le foot à Louis Ballard, vestiaire pour la pétanque, toiture et aménagement des vestiaires pour le gymnase de Penfeld. On notera aussi une première tranche pour le financement de vidéo protection (les caméras de surveillance bientôt à Guilers).

Une majorité municipale très fière de son bilan avec une action qui convient  à tout le monde, on appelle cela la méthode Coué.

Les élus de la minorité sont beaucoup moins optimistes : si les dépenses sont contenues et qu’il n’est pas prévu de nouvel emprunt, la dette reste très importante et limite les possibilités d’ investissements. Si les dotations de l’état sont à la baisse dans les prochaines années, l’équilibre sera difficile à trouver sans emprunts nouveaux.

L’équipe municipale a basé toute sa politique sur la vente de foncier avec la construction de logements afin d’augmenter le nombre d’habitants et les rentrées fiscales. Une politique de court terme qui pose  la question de l’anticipation :

-Les réserves foncières ne sont pas inépuisables et l’augmentation de la population entrainera des besoins nouveaux : ont-ils été anticipé ?

-Les équipements de la commune nécessiteront dans les années à venir des investissements très importants : ont-ils été anticipés ?

Enfin, transformer un terrain de foot en lotissement, mettre des maisons sur des espaces verts, transformer des terres agricoles en quartiers urbains, tout cela fait rentrer de l’argent dans les caisses mais n’est-ce pas au détriment d’un cadre de vie agréable ?

Une chose est sure, ces choix sont irréversibles et vont changer pour longtemps l’ADN de notre commune.

Ce débat d’orientation budgétaire qui n’a pas donné lieu à beaucoup d’échanges : d’un côté de l’autosatisfaction, de l’autre une inquiétude pour l’avenir.

Les élus de l’opposition se sont abstenus lors du vote.

Sur les autres points on notera :

  • La possibilité de prêts d’honneur communaux pour les étudiants qui partent faire leurs études à l’extérieur et dont le revenu des parents ne dépasse pas un certain plafond. Visiblement ce dispositif est très peu utilisé, sans doute par ignorance. N’hésitez pas à vous renseigner auprès des services sociaux si vous êtes potentiellement concerné.
  • Modification du règlement de fonctionnement du multi accueil « les petits poussins ». Il s’agit de revenir sur la décision prise en 2016 qui prévoyait la communication par écrit 90 jours à l’avance pour une absence supérieure à 2 semaines. Les élus de la minorité avaient vigoureusement contesté cette mesure approuvée par les 24 élus majoritaires au motif qu’il n’est plus possible d’être laxiste ! Résultat, un an après, c’est une proposition de revenir  à un délai ramené à 60 jours, plus en rapport avec la réalité des contraintes professionnelles des parents.

Un exemple qui montre bien qu’être sourd aux arguments de l’opposition, simplement parce que c’est l’opposition, est tout sauf constructif et efficace.

  • Revitalisation du commerce de centre-ville. Suite à l’étude menée par un cabinet conseil, un plan d’action pour la période 2017- 2020 a été établi. Sorte de liste à la Prévert qui va d’opérations commerciales, au renforcement du marché, à la construction de Halle…..Dans ce dossier la première question à se poser est la suivante : quels commerces doit-on avoir au centre-ville et comment réussir à les pérenniser? plutôt que vouloir renforcer le marché hebdomadaire, ne vaut-il pas mieux aider ceux qui font déjà vivre le centre bourg au quotidien ? Un dossier piloté par la seule majorité:si les élus de l’opposition ont pourtant voté cette étude, ils ont été soigneusement tenus à l’écart des étapes de son déroulement. Un document bilan de l’étude a été réalisé : pas de transmission de ce document à l’opposition, malgré la demande des élus. Ce document serait un document « interne » que l’opposition a simplement le droit  de consulter en mairie ! Transparence, quand tu nous tiens…
  • Quant aux citoyens, même s’ils ont été sollicités pour répondre à l’enquête du cabinet conseil, ils n’ont pas plus d’information… Sur ce dossier, la mairie a sollicité une subvention du FISAC (Fond d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce). Quels sont les éléments du dossier ?, pour quelles actions ? Pour quels commerces ? Autant de questions sans réponses.
  • Les premières maisons du lotissement les Résidences de Kermengleuz devraient sortir de terre pour l’été prochain. Les anciens locaux du club house pourraient être vendus à Brest métropole Habitat. Celle-ci envisage d’y construire des logements sociaux.
  • Prochain conseil le 16 mars avec à l’ordre du jour : le budget.

 

  • Conclusion : Une équipe municipal qui poursuit son action….sans y associer l’opposition qui doit aller à la pêche aux informations. Dommage, ils représentent tout de même 35% des Guilériens.

Le conseil municipal du 01 décembre…80 minutes pour traiter 22 points!

Lconseil-municipale moins que l’on puisse dire c’est que les conseillers municipaux sont super efficaces ! A moins que cela ne traduise ce que dit Idéo depuis de nombreux mois : à Guilers le débat c’est tabou.

Dans ces conditions faire un compte rendu de cette réunion n’est pas trop difficile :

Un minibus, financé en grande partie par le mécénat des artisans, va bientôt être mis à disposition des associations. Une réunion devrait bientôt se tenir pour expliquer les modalités d’utilisation. Des dispositions qui pourraient évoluer  à l’usage.

La municipalité va prendre en charge une partie du coût de la création d’un poste de directrice à l’école de musique. Une prise en charge dégressive sur 3 ans.

Les tarifs communaux vont augmenter en moyenne de 2,5% en 2017.

Les travaux pour la création de 2 sanitaires et d’un local rangement pour le local de pétanque vont démarrer. Rien à l’horizon concernant la couverture d’une partie du terrain…

Deux points méritent que l’on s’y attarde :

L’enquête publique liée au renouvellement de l’autorisation d’exploiter avec extension de la carrière de Kerguillo. Les propos tenus par le maire et son premier adjoint sur les requêtes « farfelues » reçues à l’occasion de cette enquête ne sont pas dignes d’un élu. Les personnes  ont exprimé leur avis, leurs inquiétudes et on se doit de les respecter et non de se moquer d’eux.

Une autre preuve sur la capacité de la municipalité à accepter  le débat !

Enfin il y a le point sur le tarif des terrains pour le lotissement « les résidences de Kermengleuz »

140€ le m2 contre 95€ pour les hauts de Keruzanval et 80€ pour les jardins de kéruzenval !

On comprend mieux le terme de résidence ! Avec un tel prix, il faudra avoir des revenus solides pour pouvoir y construire. Une sélection par l’argent, il y aura donc des lotissements pour les  « petits » et un autre pour les « gros » !

Quand on pense à l’histoire de ce terrain, acquis par le diocèse pour y exercer la pratique du football, avec la volonté de permettre au plus grand nombre de pratiquer ce sport, l’abbé  LE ROUX   était loin d’imaginer le sort que notre municipalité allait lui réserver.

Les élus de l’opposition ont voté contre

Et puis une fois l’ordre du jour épuisé, place aux questions diverses et là surprise : une question d’un élu de la majorité sur les compteurs Linky, une façon de laisser le maire répondre …..à la demande d’Idéo d’organiser un débat public sur le sujet mais sans faire référence à Idéo bien sûr.

Pour le maire il n’y a pas de sujet, le préfet est très clair : les maires n’ont pas à se prononcer sur la question.  Il ajoute : «  les agitateurs il y en a plein, on les connait ».

Puis il ajoute que les élus de la métropole auront une information lors d’une commission plénière le 09 décembre.

Les élus ont donc le droit à l’information mais pas le simple citoyen, les Guilériens apprécieront.

Idéo n’a pas d’avis sur les compteurs Linky et demander l’organisation d’un débat public en présence des responsables d’ENEDIS ce n’est pas faire de l’agitation mais de l’information.

Prochain conseil municipal le 02 février 2017.