Archives par mot-clé : subventions

Le conseil municipal du 02 février….en bref

Le point principal de ce conseil était le débat d’orientation budgétaire (DOB). Imposé aux départements depuis 1982, la loi du 6 février 1992 a étendu aux communes de 3 500 habitants et plus, ainsi qu’aux régions, l’obligation d’organiser un débat sur les orientations générales du budget dans un délai de deux mois précédant l’examen de celui-ci par l’assemblée.

Le DOB a pour but de renforcer la démocratie participative en instaurant une discussion au sein du conseil sur les priorités et les évolutions de la situation financière de la collectivité. Il permet aux conseillers et aux concitoyens de prendre connaissance de l’état financier de la commune (fonctionnement, investissement, gestion de la dette) avant l’étape du budget primitif.

Le résultat de l’année 2016 sont « honorables » dixit le maire: une maitrise des dépenses avec des charges de fonctionnement à l’équilibre grâce à de gros efforts collectifs. Il se dit serein pour  2017. Une année où les investissements seront limités et principalement dédiés aux sportifs : club house pour le foot à Louis Ballard, vestiaire pour la pétanque, toiture et aménagement des vestiaires pour le gymnase de Penfeld. On notera aussi une première tranche pour le financement de vidéo protection (les caméras de surveillance bientôt à Guilers).

Une majorité municipale très fière de son bilan avec une action qui convient  à tout le monde, on appelle cela la méthode Coué.

Les élus de la minorité sont beaucoup moins optimistes : si les dépenses sont contenues et qu’il n’est pas prévu de nouvel emprunt, la dette reste très importante et limite les possibilités d’ investissements. Si les dotations de l’état sont à la baisse dans les prochaines années, l’équilibre sera difficile à trouver sans emprunts nouveaux.

L’équipe municipale a basé toute sa politique sur la vente de foncier avec la construction de logements afin d’augmenter le nombre d’habitants et les rentrées fiscales. Une politique de court terme qui pose  la question de l’anticipation :

-Les réserves foncières ne sont pas inépuisables et l’augmentation de la population entrainera des besoins nouveaux : ont-ils été anticipé ?

-Les équipements de la commune nécessiteront dans les années à venir des investissements très importants : ont-ils été anticipés ?

Enfin, transformer un terrain de foot en lotissement, mettre des maisons sur des espaces verts, transformer des terres agricoles en quartiers urbains, tout cela fait rentrer de l’argent dans les caisses mais n’est-ce pas au détriment d’un cadre de vie agréable ?

Une chose est sure, ces choix sont irréversibles et vont changer pour longtemps l’ADN de notre commune.

Ce débat d’orientation budgétaire qui n’a pas donné lieu à beaucoup d’échanges : d’un côté de l’autosatisfaction, de l’autre une inquiétude pour l’avenir.

Les élus de l’opposition se sont abstenus lors du vote.

Sur les autres points on notera :

  • La possibilité de prêts d’honneur communaux pour les étudiants qui partent faire leurs études à l’extérieur et dont le revenu des parents ne dépasse pas un certain plafond. Visiblement ce dispositif est très peu utilisé, sans doute par ignorance. N’hésitez pas à vous renseigner auprès des services sociaux si vous êtes potentiellement concerné.
  • Modification du règlement de fonctionnement du multi accueil « les petits poussins ». Il s’agit de revenir sur la décision prise en 2016 qui prévoyait la communication par écrit 90 jours à l’avance pour une absence supérieure à 2 semaines. Les élus de la minorité avaient vigoureusement contesté cette mesure approuvée par les 24 élus majoritaires au motif qu’il n’est plus possible d’être laxiste ! Résultat, un an après, c’est une proposition de revenir  à un délai ramené à 60 jours, plus en rapport avec la réalité des contraintes professionnelles des parents.

Un exemple qui montre bien qu’être sourd aux arguments de l’opposition, simplement parce que c’est l’opposition, est tout sauf constructif et efficace.

  • Revitalisation du commerce de centre-ville. Suite à l’étude menée par un cabinet conseil, un plan d’action pour la période 2017- 2020 a été établi. Sorte de liste à la Prévert qui va d’opérations commerciales, au renforcement du marché, à la construction de Halle…..Dans ce dossier la première question à se poser est la suivante : quels commerces doit-on avoir au centre-ville et comment réussir à les pérenniser? plutôt que vouloir renforcer le marché hebdomadaire, ne vaut-il pas mieux aider ceux qui font déjà vivre le centre bourg au quotidien ? Un dossier piloté par la seule majorité:si les élus de l’opposition ont pourtant voté cette étude, ils ont été soigneusement tenus à l’écart des étapes de son déroulement. Un document bilan de l’étude a été réalisé : pas de transmission de ce document à l’opposition, malgré la demande des élus. Ce document serait un document « interne » que l’opposition a simplement le droit  de consulter en mairie ! Transparence, quand tu nous tiens…
  • Quant aux citoyens, même s’ils ont été sollicités pour répondre à l’enquête du cabinet conseil, ils n’ont pas plus d’information… Sur ce dossier, la mairie a sollicité une subvention du FISAC (Fond d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce). Quels sont les éléments du dossier ?, pour quelles actions ? Pour quels commerces ? Autant de questions sans réponses.
  • Les premières maisons du lotissement les Résidences de Kermengleuz devraient sortir de terre pour l’été prochain. Les anciens locaux du club house pourraient être vendus à Brest métropole Habitat. Celle-ci envisage d’y construire des logements sociaux.
  • Prochain conseil le 16 mars avec à l’ordre du jour : le budget.

 

  • Conclusion : Une équipe municipal qui poursuit son action….sans y associer l’opposition qui doit aller à la pêche aux informations. Dommage, ils représentent tout de même 35% des Guilériens.

Conseil municipal du 29 septembre…..en bref

Un conseil municipal qui nconseil-municipal’aura duré qu’une petite heure, pourtant les élus ne s’étaient pas réunis en séance plénière depuis le mois de juin. Sans doute le signe d’une majorité municipale qui agit avec le minimum de concertation et qui présente les dossiers une fois qu’ils sont finalisés.

Difficile dans ces conditions pour la minorité de faire correctement son travail et d’être constructive.

1/ Rentrée scolaire

Un point traité à toute allure avec le minimum d’informations : 1 392 élèves scolarisés sur la commune, 867 en maternelles et élémentaires, des chiffres qui ne montrent pas une évolution notable depuis l’an dernier.

Une présentation a minima dont ce sont émus les élus de l’Opposition, le maire a promis qu’ils auraient les informations plus détaillés s’ils le souhaitaient. Malheureusement le point ne sera plus à l’ordre du jour !

2/ Participation communales aux charges de fonctionnement de l’école Sainte Thérèse.

Cette participation est calculée en se basant sur le coût de fonctionnement d’un élève en école publique.

Celui-ci était de 697 € en 2015, et passe à 724 € en 2016. Une augmentation qui s’explique par la modification des rythmes scolaires, les écoles étant passées  du régime des 4 jours à celui des 4,5 jours. Il y a donc davantage de charges de fonctionnement pour les écoles publiques, qui sont ouvertes, chauffées, éclairées, etc… une demi-journée de plus par semaine par rapport à 2015.

Comme les années précédentes, le maire calcule la participation aux frais de fonctionnement de  l’école Ste Thérèse en appliquant le même coût de fonctionnement par élève que dans les écoles publiques.

Un argument recevable, sauf que l’école Sainte Thérèse a fait le choix de rester à la semaine de 4 jours. Pour être parfaitement équitable, il aurait fallu en tenir compte et calculer cette participation en tenant compte de 4 jours d’activité, et non 4 jours et demi.

En période de restriction budgétaire, n’y avait-il pas là une économie possible tout en respectant un traitement égalitaire que l’élève soit dans le public ou dans le privé ?

3/ Demande de subventions exceptionnelles OMR Guilers-Bohars

L’association des officiers mariniers en retraire de Guilers-Bohars a sollicité une subvention exceptionnelle pour le renouvellement de son drapeau. Le coût s’élève à plus de 450 €.

La mairie de Guilers a octroyé la somme de 150 €. Pourquoi 150 € ? Cette question reste sans réponse…

Le maire a juste indiqué que si la mairie prenait la totalité des coûts pour les associations d’anciens combattants, l’OMR n’entrait pas dans cette catégorie.

Au sujet des subventions aux associations la minorité a demandé où en était le projet de révision des critères d’attribution. « Le projet avance bien, quand on aura fini on vous le présentera ainsi qu’aux présidents d’associations. »

Bonjour le dialogue constructif !

4/ Etude redynamisation du commerce de centre-ville

Dans sa lettre N°2 du mois de juin, Idéo avait consacré toute une page au sujet du commerce à Guilers en titrant : je fais le choix du commerce de proximité. Pour ce faire nous étions allés à le rencontre des commerçants. Ceux-ci nous avaient fait part de leurs difficultés et de l’absence de dialogue avec les élus. Pour preuve il n’avaient pas d’interlocuteur élu chargé du dossier à la mairie.

Ce sont même les commerçants qui avaient dû solliciter la mairie pour avoir une réunion.

Visiblement la municipalité commence à prendre conscience du problème et Idéo ne peut que s’en réjouir.

La méthode choisie est de confier une étude au cabinet « Cibles et Stratégies ». Il y aura tout d’abord une étude préalable afin d’établir un diagnostic. Viendront ensuite les orientations stratégiques à 5/7 ans qui devraient être présentées lors d’assises du cœur de ville.

Après l’enquête réalisée par l’ADEUPA en 2008/2009 pour le réaménagement du centre bourg, à laquelle la municipalité n’a donné aucune suite, nous repartons pour une étude complémentaire, repoussant les échéances à encore plusieurs années…

Pour Idéo il faut que l’ensemble de la population soit impliquée dans cette réflexion, après tout, ce sont eux les consommateurs qui font vivre le commerce de centre-ville.

Enfin, il faut faire vite car de nombreux commerces sont dans une situation difficile !

5/ Information sur les entreprises retenues pour les travaux de viabilisation pour le lotissement « les résidences de Kermengleuz »

A l’occasion de cette information les élus de la minorité ont demandé confirmation que, contrairement aux promesses faites, le club house ne pourrait plus être utilisé par l’ASG. Le maire a confirmé en expliquant qu’ils avaient découvert que les branchements étaient communs aux autres installations du stade. Il n’y avait donc pas possibilité de maintenir l’utilisation du club house pendant les travaux. Après discussion avec l’ASG, un Algeco va être mis au CS Ballard en attente de la construction du nouveau club house promis.

La politique du fait accompli semble être de mise sur ce dossier, qui visiblement n’a pas été minutieusement préparé. Espérons qu’il n’y aura pas d’autres mauvaises surprises.

6/ Questions diverses

« On ne sert pas les muets », cette maxime semble être de mise à Guilers et pour avoir des informations les élus de l’opposition doivent se plier à l’exercice. Ainsi on a pu apprendre que le dossier de la fourrière n’avait pas trouvé d’issue. Le maire a confirmé qu’il avait fait une deuxième proposition de lieu qui avait été rejetée.

Déplacement de la décharge déchets verts : on y travaille, des discussions sont en cours avec Brest Métropole qui pourrait en reprendre la gestion. En attendant, les riverains continuent à subir les nuisances…

Le prochain conseil municipal est fixé……. au 1 décembre ! Ce sera donc le dernier de l’année.

Il est vrai qu’avec les informations fournies au préalable et le peu d’ouverture au dialogue et aux propositions, il n’est peut-être pas utile de multiplier les réunions.

Pour idéo la façon de mener les affaires de la commune est en complète contradiction avec les résultats des différentes enquêtes d’opinion qui montrent que les citoyens veulent plus de démocratie, et qu’on leur laisse une vraie place. Qu’on se limite à leur demander leur avis à chaque élections, c’est un peu court.

Brèves du Conseil Municipal (27/04/16)

Un conseil municipal très soft avec pour sujet principal la dotation aux associations. En résumé les élus ont reconduit les mêmes barèmes que l’année dernière.

Autre point en début de conseil, le maire a tenu à remercier les correspondants locaux de la presse pour la qualité de leur travail. Des fleurs qui cachaient en fait une grosse épine dirigée vers Le Télégramme qui avait choisi de confier à l’un de ses journalistes le suivi et le compte rendu du conseil municipal lié au budget. Visiblement le maire n’a pas gouté l’article du Télégramme qui a entrainé de nombreuses réactions, notamment des élus de Gouesnou.

Pourtant, le journaliste n’a fait que retranscrire les propos du maire lors de ce conseil.

Nous vous invitons à lire le compte rendu complet de cette séance, p13. Vous pourrez alors juger vous-même.

Le maire a aussi informé le conseil du projet de regroupement de tous les bureaux de votes pour les prochaines élections à l’espace Marcel Pagnol. Les arguments avancés sont la facilité d’avoir tout le monde au même endroit. Pour Idéo c’est sans doute les économies induites par ce changement qui sont le motif de cette initiative. Reste à savoir si les conditions matérielles seront bonnes et notamment les possibilités d’accès aux bureaux de vote, les places de parking étant très limitées à l’espace Pagnol. Face à cette remarque de l’opposition, le maire s’est contenté d’ironiser sur un taux d’abstention qui serait lié aux places de parking disponibles.

Pour Idéo ce point mérite une grande attention et non d’être balayé d’un revers de main. Tout doit être fait pour faciliter l’accès aux bureaux de votes dans un contexte d’absention massive. Premier test de cette nouvelle configuration : les présidentielles 2017.

Enfin dernier point qui concerne les élus de la liste Guilers Avenir puisque Bernard CLERET a annoncé au conseil sa décision de laisser sa place après de nombreuses années passées à siéger au sein de cette instance. (La déclaration de B.Cleret en cliquant ici)

Il sera remplacé par Pascal Mariolle dès le conseil de juin.

Le compte-rendu officiel de cette séance est disponible sur le site de la mairie, Compte-rendu sommaire du 27/04/16

Si vous vous demandez à quoi sert le conseil municipal, Idéo vous rappelle que les séances du conseil  sont publiques, et que  l’ordre du jour est publié dans l’édition des Nouvelles de Guilers de la semaine. 

Vous pouvez donc y assister, tout en sachant que le public  ne peut en aucun cas marquer son approbation ou désapprobation et doit garder le silence. Cela reste néanmoins une bonne manière de prendre connaissance des dossiers en cours et de se familiariser avec le fonctionnement de cette instance locale.