Archives par mot-clé : urbannisme

La place du bourg ? C’est moi qui l’ai faite !

En matière d’urbanisme, les collectivités font appel systématiquement aux cabinets d’études : urbanistes, architectes, programmateurs, etc… Un large panel d’experts est à l’œuvre dès qu’il s’agit de dessiner notre futur environnement.

Mais est-ce uniquement une affaire de spécialistes ?

 

De moins en moins en réalité : Les municipalités s’ouvrent de plus en plus au participatif et associent les citoyens à la transformation de leur cadre de vie, dès la phase d’élaboration du projet. Pour la création de nouveaux quartiers, les futurs habitants peuvent être consultés sur des aspects esthétiques, et parfois décident de la fonction de certains espaces communs : jardins partagés, espaces de jeux, zone verte…

 

Cette manière d’impliquer les citoyens se retrouve également maintenant dans des projets de rénovation urbaine.

Un exemple tout près de chez nous : la réhabilitation du quartier Cerdan, à Brest, en plein centre-ville, à proximité de la rue Jaurès et au-dessus de la gare.

Brest Métropole a décidé d’associer des habitants et acteurs locaux à la réflexion : un groupe sociologiquement représentatif de 30 habitants va être constitué : dix seront des riverains du quartier, dix des personnes travaillant dans les structures associatives du secteur, les dix derniers des gens qui n’habitent pas le quartier. Ils s’appuieront aussi sur une quinzaine d’ « experts » locaux (commerçants, professionnels divers) pour croiser les différents regards.

Un vrai engagement leur sera demandé, pour produire 2 ou 3 scénarios d’urbanisation, sachant que la zone sera principalement vouée au logement.

 

Autre exemple, la ville du Relecq-Kerhuon sollicite également ses administrés pour co-construire un espace de cœur de ville : la Place Jeanne d’Arc. La municipalité s’en remet aux habitants : couleurs, cheminements piétonniers, réaménagement paysagers, de quoi transformer radicalement la physionomie de la place et sa destination.

 

A Guilers, le réaménagement de la place de la Libération se fait attendre. Il a été annoncé lors des vœux du Maire comme le prochain chantier avant la fin du mandat.

Quelle est la vocation de ce cœur de ville ? Comment transformer cette place devenue terrain vague et parking sauvage mettant en péril les piétons se rendant chez les commerçants ? Que souhaitent les Guilériens ? Seront-ils associés, ou mieux encore, impliqués ?

 

Pour Idéo, les modèles de conduite de projet évoqués ci-dessus pour les opérations urbaines sont vraiment intéressants, particulièrement celui de Brest parce qu’il associe des citoyens représentatifs de la population concernée.

Et nous insistons sur « représentatif » : en effet, à Guilers, la tentative d’approche participative pour l’urbanisation du quartier nord-ouest fut un échec: faible participation, âge moyen 50 ans, personne dans la tranche 15-25, à peine mieux dans la tranche 25-40, surreprésentation des conseillers municipaux…. Quel dommage !

 

C’est un joli challenge à relever pour notre centre bourg. Allez, chiche ! Invitons la Municipalité à réaliser un vrai projet participatif !..

 

En tout cas, à Idéo, nous sommes dans les starting-blocks !

Et vous ?..

Plus de ballons, place aux pelleteuses

Les pelleteuses et les engins de chantiers ont pris possession de l’ex-stade de Kermengleuz. Pour tous les footeux de Guilers et leurs supporters, ce n’est pas sans un pincement au cœur qu’ils voient disparaitre un lieu qui a connu tant d’émotions. Mais, c’est ainsi, la municipalité actuelle a décidé ( une fois les élections passées), de transformer cet espace dédié au sport en lotissement.

Notre commune souhaite donc avoir plus d’habitants……mais dans le même temps réduit les équipements sportifs ! Selon la municipalité, le terrain en synthétique de Louis Ballard suffit aux besoins de l’activité football, sauf qu’il manque à minima  un club house et une tribune pour retrouver l’équivalent de Kermengleuz. Il faudra donc encore mettre quelques centaines de milliers d’euros sur la table pour y parvenir. Mais la question de fond qui se pose est la suivante : que restera-t-il comme espace non construit à Guilers ? Qu’en sera-t-il de la qualité de vie que les habitants sont venus chercher ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

4 stops, qui passe?

stop4 Stops, quelle est la règle ?

Il est l’objet de beaucoup de discussion : le carrefour à proximité de la Cigale est doté de 4 stops.

Témoignage d’un automobiliste Guilérien :

« Je roule pour aller tout droit comme à mon habitude et là je tombe sur un STOP. Je m’arrête subitement et attends pour laisser passer ma priorité à droite venant de la rue Laennec mais là aussi la voiture est arrêtée nette devant un STOP. Alors bien sûr, j’attends qu’elle passe car elle a priorité mais au moment où elle va s’engager arrive à sa droite et en face de moi une voiture qui s’arrête aussi au STOP. Chacun à nos volants, nous regardons et voyons arriver alors  la quatrième voiture sur ma gauche et qui s’arrête à l’habituel STOP ». Et là plus personne ne bouge.

Dans ces conditions, quelle est la règle ?

Continuer la lecture

Séminaire « Couleurs dans la ville »

Le 24 avril dernier, les Nouvelles de Guilers nous annonçaient un séminaire organisé par Brest Métropôle, intitulé Les Couleurs dans la Ville.

 

Dans l’article  Brest Métropôle invitait les habitants, associations, élus à participer en se livrant au jeu du « J’aime/J’aime pas »: 6 photos de bâtiments et/ou lieux à proposer, illustrant  ce que l’on apprécie ou pas dans la ville.

Idéo a relevé le défi:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une compilation de toutes les contributions a été  proposée lors du séminaire, au Mac Orlan à Brest le 13 mai dernier.

Nous avons pu constater sur place que les contributeurs étaient en majorité des municipalités ou, pour Brest,  des conseils consultatifs de quartiers.

Pour Guilers, seuls ont participé Idéo et la mairie, dont voici la contribution:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quelques points communs entre nos deux propositions…. Il y a matière à débat, Idéo envisage une suite sur ce thème pour l’automne prochain.

Qu’en pensez-vous?