Une question de confiance

Idéo ne s’est pas encore exprimé sur le mouvement des gilets jaunes. Rien d’étonnant à cela : notre vocation c’est avant tout de parler de l’actualité locale, de montrer des exemples d’initiatives pouvant être reprises sur la commune.

Mais là, comme dirait l’autre la coupe est pleine !

D’un côté un gouvernement qui semble dépassé par les évènements et de l’autre des partis politiques qui ont une attitude purement politicienne, chacun essayant de tirer la couverture à lui. Gauche et droite oubliant au passage qu’ils ont eu tous les pouvoirs sans pour autant réussir à réduire les inégalités.

Comment peut-on être « responsable » politique et ne pas se révolter contre les actes de violences, les menaces vis-à-vis d’élus y compris à leur domicile privé ?

Le rôle des « responsables » politiques n’est-il pas d’appeler au calme, au dialogue ?

Au final on risque d’avoir des gilets jaunes qui se radicalisent de plus en plus et le reste des français pour le moins écœuré du spectacle que donne les politiques, incapables de traiter cette crise de façon « responsable ».

Résultat : d’un côté 50 000 manifestants et de l’autre 50 000 personnes mises au chômage technique !

Comment s’étonner dans ces conditions des résultats du dernier baromètre sur la confiance politique du CEVIPOF (centre de recherche politique de Science Po) ? 70% estime que la démocratie ne fonctionne pas très bien en France. Seul 9% ont confiance dans les partis politique !

Une situation qui plombe le moral des français, 60% estiment que l’état de l’économie en France s’est dégradé depuis 12 mois. Lassitude, morosité et méfiance étant les mots qui les caractérisent aujourd’hui.

Les résultats de cette étude font froid dans le dos. Restaurer la confiance sera très difficile et prendra du temps.

Certains appellent même à une dissolution de l’Assemblée nationale et un retour aux urnes ! comme si les députés actuels avaient « volé » leur siège ! c’est faire bien peu de cas des français qui sont allés voter et qui eux croient en la démocratie et en la république.

Face à cette crise le gouvernement propose un grand débat. L’occasion pour tout à chacun de s’exprimer, de faire des propositions. Difficile de savoir ce qu’en fera l’exécutif, mais seul un résultat concret et lisible sera en mesure d’aider à résoudre la situation actuelle.

Idéo a toujours prôné le débat et le dialogue. C’est donc en toute logique que nous participerons à celui-ci. De quelle manière sera-t-il organisé sur la commune ? Difficile de répondre, le maire ne s’étant pas exprimé sur le sujet

Mais, si la municipalité n’en prend pas l’initiative, Idéo est prête à le faire avec les associations de la commune qui seraient intéressées.

Les guilériens doivent pouvoir s’exprimer et prendre part à ce débat citoyen.

Un commentaire

  1. Il est plus que temps de prendre ce débat en main. La mairie dit avoir ouvert un cahier de doléances, un cahier pour 7000 et quelques guilériens. Je n’y suis pas allé pour le moment, franchement s’il faut faire la queue c’est bien, sinon c’est un échec gouvernemental de plus. Il est vrai qu’on ne les compte plus! Par contre on pourrait aussi y déposer nos doléances municipales, là il y en a pour des pages. A vos cahiers!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.