Une ville propre, c’est possible ?

Il vous est peut-être arrivé comme moi de profiter d’une météo clémente pour faire un petit tour dans Guilers un dimanche matin. Vous avez pu constater que certains endroits portaient les traces de la soirée de la veille : des cadavres de bouteilles, souvent en verre et parfois brisés. Vous avez sans doute pesté contre ceux qui, en plus de consommer de l’alcool sur la voie publique, ne sont même pas capable de mettre les bouteilles vides dans des poubelles, voir des conteneurs à verre. Mais au-delà de cette indignation, quelle a été votre attitude ? Pour ma part, j’ai d’abord poursuivi mon chemin, la propreté de l’espace public n’étant pas de ma responsabilité. Puis, j’ai réfléchi, je suis revenu sur mes pas et j’ai pris le temps de mettre le tout dans une poubelle et ainsi d’éviter qu’un enfant ne se blesse avec le verre brisé.

Avoir une ville propre cela passe par un changement de comportement de chacun d’entre nous. Il faut éduquer, parfois sanctionner mais surtout faire preuve de bon sens et avoir à l’esprit que si tout le monde participe et prend la peine de faire un petit peu, on y arrivera.

Plus les jours allongent, plus la température monte, plus ce type de phénomène d’incivilités est fréquent, on peut le déplorer mais c’est une réalité.

Si chaque fois que quelqu’un voit une bouteille vide pas loin d’une poubelle, il l’aide à faire le chemin, les rues de Guilers seront plus propres et moins dangereuses pour nos enfants, n’est-ce pas là le principal ?

Ce contenu a été publié dans Air du temps, Guilers. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.