Zéro déchet (1) : une politique à l‘échelle d’une ville

Avez-vous déjà entendu parler de Zero Waste Europe ? Ce mouvement réussit à engager des acteurs publics et privés dans des démarches de réduction des déchets à l’échelle d’une ville.

Son objectif : faire travailler associations et municipalités afin de réduire le volume de nos déchets et s’engager dans une démarche de conservation et de réutilisation de nos ressources.

« Zero Waste » (waste en anglais signifie à la fois le déchet et le gaspillage) est un objectif à la fois pragmatique et visionnaire. S’engager dans une démarche Zero Waste suppose de mettre l’accent sur la prévention des déchets, afin de réduire le volume et la toxicité des déchets et des matériaux, de conserver et de récupérer toutes les ressources, et non de les brûler ou les enterrer.

Capannori, la pionnière italienne

Capannori-logoLa commune toscane de Capannori (46 000 habitants) près de Pise, première ville d’Europe à s’être fixée un objectif de production de zéro déchet d’ici à 2020, fait aujourd’hui référence.

Résultats : -40% de déchets ménagers et assimilés entre 2004 et 2013. En comparaison, la France vise à réduire seulement de 10% ces résidus entre 2010 et 2020, si l’amendement au projet de loi sur la transition énergétique est adopté par les parlementaires.

A Capannori, les ordures résiduelles ont également fondu de 57% en 5 ans, passant de 340 kilogrammes par habitant en 2006 à 146 kg/hab en 2011. Un Français en a produit en moyenne deux fois plus cette année-là (288 kg/hab en 2011).

Etudiée par des élus locaux venus d’un peu partout dans le monde, la stratégie «Zero waste» de Capannori est à la fois un concentré de recettes traditionnelles, mais encore peu appliquées, et un laboratoire d’idées neuves. Parmi les grands classiques: la généralisation de la collecte en porte-à-porte pour favoriser le tri à la source du verre, du plastique, de l’aluminium, du papier-carton, des déchets organiques et des ordures résiduelles. Ensuite, la tarification incitative («pay as you throw»), mise en place en 2013, qui a fait grimper le taux de valorisation matière (recyclage et compostage) à 90%.

Enfin, la généralisation de la réutilisation auprès des habitants, avec l’ouverture de trois centres pour récupérer textiles, meubles, vélos ou appareils électriques usagés.

Roubaix, la référence françaiselarge

Fasciné par la réussite de Capannori, Guillaume Delbar, le nouveau maire de Roubaix, a décidé de lancer sa ville dans la chaine vertueuse Zéro Déchets.

La ville s’est dotée d’une feuille de route ultra précise, visant le long terme.  Et, surtout, la démarche implique tous les acteurs de la ville : pas seulement les citoyens et les pouvoirs publics, comme on le trouve souvent, mais aussi les écoles, les associations, les commerces et les entreprises. Il fallait oser une telle transversalité !

La feuille de route pour Roubaix

  • 96 000 habitants.
  • 243 kg de déchets résiduels.
  • 63 kg de déchets recyclés, par an et par habitant en 2013.
  • Objectifs à 3 ans ; réduire de 30 % le total des décehts résiduels et atteindre un taux de recyclage de 40 %.
  • A 10 ans : atteindre les niveaux des meilleurs villes italiennes : 50 kg de déchets résiduels et 80 % de recyclage.
  • A terme : atteindre le Zéro Déchets.

San Francisco : l’échelle XXL

Territoires Zero déchet : l’appel à projets français

article_Zéro_déchet_zéro_gaspillage

En juillet 2014, un premier appel à projets « territoires zéro gaspillage zéro déchet », a suscité près de 300 manifestations d’intérêt en France. En décembre 2014, 58 territoires ont été désignés lauréats. Depuis, ces territoires ont lancé leurs projets de manière opérationnelle, mettant en place des actions de terrain, et une gouvernance participative pour progresser vers l’objectif « zéro déchet, zéro gaspillage ».

Le lien vers l’appel à projets du ministère de l’écologie, du développement durable, et de l’énergie

Un nouvel appel à projet est lancé pour 2015 : il s’appuie également sur des associations. Brest apparait sur la carte des signataires et fait partie des territoires lauréats de l’appel à projet 2014.

Brest métropole et Rennes métropole lauréates de l’appel à projets « territoire zéro déchet, zéro gaspillage »

 

A suivre : Roubaix Zero Déchet : comment ça marche?

Ce contenu a été publié dans Air du temps, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.